Accueil » Matériaux » Stratasys lance un matériau de support hydrosoluble pour faciliter le post-traitement

Stratasys lance un matériau de support hydrosoluble pour faciliter le post-traitement

Stratasys lance un support hydrosoluble pour faciliter le post-traitement de ses imprimantes 3D J35 PRO et J55 PRIME

Les matériaux visant à faciliter l’enlèvement des supports d’impression 3D, une opération aussi délicate que chronophage, se multiplient sur le marché. Cette semaine c’est le géant américain Stratasys qui a présenté un nouveau matériau de support soluble dans l’eau. Le WSS ™ 150. Dédiée à ses deux imprimantes 3D PolyJet ™ – la Stratasys J35 ™ Pro et la Stratasys J55 ™ Prime, cette résine permettra aux utilisateurs de retirer plus facilement le matériau de support de leurs impressions. Une aide précieuse pour les concepteurs qui souhaitent réaliser des structures détaillées et complexes sans avoir à se soucier de la manière dont les structures de soutien seront retirées.

Stratasys parle d’un matériau qui serait idéal pour la production à grand volume, car plusieurs impressions peuvent être nettoyées simultanément, sans à devoir à manipuler et post-traiter chaque impression individuellement. Pour retirer le matériau de support, les impressions peuvent simplement être immergées dans l’eau du robinet, ou pour un retrait plus rapide du support, placées dans un lave-vaisselle professionnel ou conventionnel.

« Nous sommes très impressionnés par les pièces que nous avons imprimées et nettoyées avec WSS150 », a déclaré Christoph Dollbacher de S3D-Repro GmbH, un fournisseur de services d’impression 3D situé à St. Polten, en Autriche. « En tant que fournisseur de services de pièces 3D, retirer le support de nombreuses pièces imprimées nécessite généralement des heures de travail manuel. Lors des tests bêta du nouveau support, nous avons reçu une commande de production de 1 000 pièces, en utilisant WSS150, nous avons pu nettoyer simultanément la grande quantité de pièces sans pratiquement aucun effort et nous avons pu exécuter la commande dans les délais. »

« fabriquer et nettoyer des centaines de pièces simultanément, avec un minimum de main-d’œuvre… »

supports solubles pour maquette

Rappelons que les structures de soutien sont nécessaires lorsqu’une impression 3D dépasse un certain degré d’inclinaison. Des supports sont alors nécessaires pour combler le vide sous la partie en surplomb pour ne pas qu’elle s’affaisse. Le plus souvent, on utilise du PVA qui est dissout en le laissant tremper dans l’eau. Selon la taille, la complexité du design et la densité de la structure de support, ce processus peut prendre plus d’un jour. Les fabricants d’imprimantes 3D et entreprises dédiées comme PostProcess Technologies ou AM Solutions, s’emploient à réduire le temps consacré à cette opération en mettant au point des matériaux spéciaux et/ou des systèmes automatisés. Cela va des équipements de pulvérisations de détergeant, jusqu’à de systèmes à bras robotisé.

Les imprimantes 3D J35 Pro et J55 Prime sont des imprimantes 3D qui permettent de produire des prototypes, des modèles et des pièces d’utilisation finale dans un environnement de bureau. Avec l’introduction du WSS150, les utilisateurs peuvent désormais intégrer plus facilement l’impression 3D dans leur flux de travail sans avoir besoin de systèmes de post-traitement coûteux, salissants ou encombrants.

« WSS a permis à nos clients d’adopter et d’intégrer plus facilement l’impression 3D dans leurs processus de conception et leur flux de travail et nous a permis d’étendre encore l’utilisation et l’accessibilité de l’impression 3D au bureau . Les prestataires de services peuvent désormais fabriquer et nettoyer des centaines de pièces simultanément, avec un minimum de main-d’œuvre et avec un processus plus respectueux de l’environnement« , a déclaré Oren Zoran, directeur du groupe de produits chez Stratasys. « La possibilité de retirer facilement le matériau de support est particulièrement cruciale lorsque les ingénieurs conçoivent des pièces complexes avec des zones complexes, ou lorsque les architectes créent des conceptions avec des éléments fins, à petite échelle et facilement cassables qui nécessiteraient un post-traitement manuel chronophage.«

Alexandre Moussion