Accueil » Logiciel » Mango 3D nous dévoile la dernière version de son logiciel pour l’impression 3D résine : Lychee Slicer 4.1

Mango 3D nous dévoile la dernière version de son logiciel pour l’impression 3D résine : Lychee Slicer 4.1

Mango 3D nous dévoile la dernière version de son logiciel Lychee Slicer

Dernière étape clef avant la phase de fabrication, le logiciel de découpe joue un rôle prépondérant dans la réussite d’une impression 3D. Plus communément appelé slicer, cet outil intermédiaire entre le modèle 3D et l’imprimante 3D, agit comme une sorte de tour de contrôle qui va fournir les informations nécessaires à la machine sous la forme d’un G-code. De l’épaisseur des couches à la création de supports, en passant par la vitesse d’impression et l’orientation du modèle, les possibilités et combinaisons de réglages sont quasi infinies. L’un des éditeurs les plus réputés dans ce domaine se nomme Mango 3D, une entreprise franco-belge qui s’est spécialisée dans les slicers pour imprimantes SLA et DLP.  Souhaitant vous faire découvrir la dernière version de son logiciel Lychee Slicer sorti cet été, PRIMANTE3D est allé à la rencontre de sa responsable marketing Noémie Corenthin. L’occasion de rappeler également les spécificités d’un trancheur pour imprimante 3D résine et son fonctionnement.

« garder un maximum de détails pour une qualité d’impression la plus fidèle possible et pour des utilisateurs de tous niveau »

Noémie Corenthin

Noémie Corenthin

Bonjour Noémie, pour ceux qui ne connaîtraient encore Mango 3D, dites-nous en plus sur la genèse de cet éditeur franco-belge.

Bonjour Alexandre, merci pour ce temps et cette interview !

Pour vous parler des débuts de Mango 3D, l’histoire a commencé en 2017, au travers du projet ambitieux de Julien Delnatte qui était de réaliser lui-même son imprimante 3D.

Julien avait réalisé son imprimante 3D de zéro, appelée la « Moka », car il avait besoin de quelque chose qu’il ne trouvait pas encore sur le marché à ce moment-là. La « Moka », comme toutes les imprimantes, avait besoin de compléments pour être opérationnelle : une carte mère, un OS (Operating System) et un Slicer. Il a tout créé et assemblé lui-même, la structure de l’imprimante, la carte-mère, même le capot de l’imprimante en acrylique moulé !

Par la suite, Julien, a rencontré nos deux autres co-fondateurs : Clément Coeurdeuil (entrepreneur et investisseur) et Nicolas Michaut (entrepreneur et passionné d’impression 3D). C’est de cette rencontre qu’est né Mango 3D, en 2018.

« Un Slicer visualise le modèle dans son entièreté et permet de le regarder plus en détail, couche par couche »

L'imprimante 3D résine "Moka" développée par Julien Delnatte

L’imprimante 3D résine « Moka » développée par Julien Delnatte (crédits photo : Mango 3D)

Pour les plus néophytes, pourriez-vous expliquer ce qu’est un logiciel de découpe ou de tranchage (plus couramment appelé slicer), et son importance dans la réussite d’une impression 3D ?

Lorsqu’un utilisateur souhaite imprimer un modèle 3D, il doit télécharger ce modèle ou bien le modéliser lui-même. Une fois le modèle 3D à disposition, il faut le préparer pour le transmettre à l’imprimante 3D résine, qui se chargera de faire la polymérisation de la résine couche par couche.

Un Slicer rend possible l’impression d’un modèle 3D. Pas tous les modèles 3D ne peuvent s’imprimer tels quels, et doivent parfois avoir besoin de quelques modifications, réalisées grâce au Slicer.

Un Slicer visualise le modèle dans son entièreté et permet de le regarder plus en détail, couche par couche. Il va mettre en avant les caractéristiques critiques d’un modèle pour pouvoir l’imprimer correctement : respect des contraintes d’impressions, pas de porte à faux, pas de problème d’effet ventouse…

Il est donc nécessaire de faire des préparations supplémentaires : orientation optimale, ajouts de supports, évidage, paramètres d’impression… Ces préparations permettent de répondre à des contraintes propres à l’impression 3D, au modèle et ainsi d’éviter les échecs.

En plus de ces préparations, le Slicer permet de renseigner les paramètres liés à l’impression. Cela donne la possibilité d’adapter chaque paramètre en fonction du type d’impression. On peut par exemple définir précisément le temps d’exposition des couches, ou modifier des paramètres comme la vitesse de descente ou autre. Il existe une multitude de paramètres qui peuvent être modifiés avant chaque impression, si l’utilisateur le souhaite.

Une fois le modèle préparé dans le slicer, il sera exporté dans un format spécifique et transmis à l’imprimante 3D. Une fois le fichier sur l’imprimante 3D, l’impression pourra débuter !

Après l’impression, le Slicer peut aussi encore jouer un rôle. C’est le cas de Lychee Slicer, où une fois l’impression terminée, l’utilisateur peut venir renseigner si l’impression a été une réussite, a donné un résultat moyen ou un échec. Etant donné que les paramètres d’impressions sont enregistrés sur Lychee Slicer en fonction du profil de l’utilisateur, il pourra par la suite, si besoin, modifier ses paramètres pour améliorer ses prochaines impressions. Si les paramètres sont bons pour son imprimante, il pourra les sauvegarder et les partager avec d’autres utilisateurs !

« La vectorisation du modèle nécessite beaucoup de conversion de données et a un impact sur la qualité finale »

Comment est né Lychee Slicer ?

Nous en revenons à notre histoire de la Moka créée par Julien.  Il est nécessaire, comme expliqué avant, d’avoir un Slicer pour préparer ses modèles 3D à l’impression. Créer un Slicer était la suite logique après avoir réalisé une imprimante 3D.

Cependant, Julien a choisi de développer un logiciel au concept radicalement différent en créant un moteur entièrement basé sur les pixels, là où les autres Slicers passent par une vectorisation du modèle 3D, pour finalement le reconvertir en pixels. La vectorisation du modèle nécessite beaucoup de conversion de données et a un impact sur la qualité finale, c’est pourquoi le choix du pixel a été une évidence pour Julien.

Son postulat était simple : « pourquoi perdre des détails ? ». C’est ainsi qu’est né Lychee Slicer, créé à partir de rien d’autre que cette idée fondatrice : garder un maximum de détails pour une qualité d’impression la plus fidèle possible et pour des utilisateurs de tous niveaux.

Quelles sont les particularités d’un slicer pour l’impression 3D résine comparées au FDM, et les difficultés inhérentes à son développement ?

La différence entre un slicer filament (FDM) et résine (SLA) est fondamentale :

Dans le cas du FDM, le rôle principal est de définir le meilleur chemin possible pour la buse en y associant les meilleurs paramètres tels que la vitesse, quantité de filament, limitation de rétractations… Bien que la préparation des supports du modèle 3D soit importante, ce sont les paramètres d’impressions qui déterminent la réussite et la qualité de l’impression finale.

Dans le cas de l’impression en résine, ou SLA, le rôle principal est de préparer au mieux le modèle 3D avant le processus d’impression. C’est-à-dire la création des supports, l’orientation du modèle, évidage… Mais aussi aider l’utilisateur à avoir les meilleurs paramètres de résine. Ce processus est vraiment critique comparé au FDM, qui est bien plus permissif sur la préparation des modèles 3D.

Les contraintes physiques et techniques sont très différentes d’un mode d’impression à l’autre. Dans le cas de la résine, on imprime tête en bas, le décollement de chaque couche applique de fortes contraintes sur le modèle durant tout le processus. Il y a donc une importance cruciale d’avoir une gestion des supports performante et optimisée pour ce mode d’impression.

De plus, en impression résine, la précision des machines est bien supérieure, avec actuellement des pixels jusqu’à 22 microns. Cela nous oblige à produire des outils toujours plus précis et anticiper les besoins de nos utilisateurs, qui veulent imprimer des modèles eux aussi de plus en plus précis.

Nous sommes actuellement sur des écrans de 8K et ce n’est qu’une question de temps pour que les résolutions deviennent toujours plus importantes. Ce constat n’est pas le même pour l’impression filament.

« les utilisateurs avancés trouveront une grande liberté dans la création de leurs supports manuels et la préparation de leurs modèles 3D »

Que pouvez-vous nous dire sur le fonctionnement de Lychee Slicer dans sa version initiale et ses particularités ?

Lychee Slicer Free est un logiciel adéquat pour commencer l’impression 3D résine. De nombreuses fonctionnalités de Lychee Slicer sont présentes dans la version Free pour permettre à l’utilisateur d’avoir un flux de travail simple et fluide. Lychee Slicer se veut facile d’utilisation et de prise en main, pour pouvoir s’adapter à tous les niveaux de nos utilisateurs.

Un point différenciant de Lychee Slicer est qu’il a été créé par des créatifs pour des créatifs. Nous connaissons les besoins des utilisateurs car nous y sommes nous-mêmes confrontés. C’est beaucoup plus facile de se conformer à un marché quand nous sommes aussi au cœur de celui-ci.

Une de nos missions principales, est de démocratiser l’impression résine. C’est pour cela que nous avons des outils comme la fonction Magic, qui permet de préparer son modèle 3D en un clic.

Nous apportons de nombreux outils qui permettent de mieux comprendre les contraintes liées au modèle 3d (détection d’island, détection d’effet ventouse, détection de collision de supports, prévisualisation individuelle des couches…). D’autres fonctionnalités aident à mieux comprendre le modèle 3D avant son impression (simulation de taille réelle, simulateur d’imprimante 3D, « banana-for-scale »,…). Pour finir, les utilisateurs avancés trouveront une grande liberté dans la création de leurs supports manuels et la préparation de leurs modèles 3D.

De même, nous essayons de sortir régulièrement de nouvelles mises à jour de Lychee Slicer : nouvelles fonctionnalités, amélioration de fonctionnalités existantes, corrections de bugs… Nous sommes à l’écoute de notre communauté qui nous fait souvent remonter des besoins sur notre serveur Discord. Avoir notre communauté au cœur de notre développement est un point très important pour nous.

 « Nous avons une toute nouvelle identité visuelle ainsi que de nouvelles fonctionnalités importantes »

Mango 3D fait sa rentrée avec une nouvelle version de son logiciel comprenant un nouveau design et de nouvelles fonctionnalités. Quels sont les bénéfices pour l’utilisateur ?

Nous avons sorti cet été une version majeure de Lychee Slicer. Nous avons une toute nouvelle identité visuelle ainsi que de nouvelles fonctionnalités importantes. Les motivations derrières ces nouveautés ? Toujours plus faciliter l’expérience utilisateur et améliorer le processus de préparation d’un modèle 3D.

Notre nouvelle identité visuelle se voit sur deux éléments majeurs : notre interface utilisateur et notre logo. Nous avons voulu avoir une interface utilisateur plus claire et plus simplifiée. Des efforts ont été mis en avant pour avoir des éléments plus visuels, comme pour la création de supports. Cela permet de mieux visualiser la création de supports pour que l’utilisateur créé plus facilement les supports dont il a besoin pour son modèle 3D.

Concernant les nouvelles fonctionnalités, nous en avons plusieurs. Parmi les principales, nous avons :

  • Support Painting : pour ceux qui en ont marre de faire plein de clics pour créer des supports, il est désormais possible de les ajouter et les supprimer en un simple cliquer-glisser. Plus besoin de cliquer à chaque fois pour ajouter un support ! Au passage, nous avons aussi ajouté le support des tablettes graphiques pour faire ces opérations avec votre stylet !
  • Physical-Size Mode : nous avons constaté nous-même qu’il était compliqué de visualiser la taille réelle de son modèle avant l’impression 3D. Avec cette fonctionnalité, il est possible d’avoir une visualisation à taille réelle sur votre propre écran : la caméra se placera de façon que le zoom reproduise la taille qu’aura votre modèle 3D une fois imprimé !
  • Layers Thickness Preview : vous pouvez visualiser le modèle 3D couche par couche pour mieux comprendre la structure de celui-ci et mieux placer les supports, les évidages et autres éléments nécessaires à la bonne impression.

Cependant, tous ces changements ne sont que le début d’une longue liste de futures nouveautés à venir, une nouvelle version majeure est aussi prévue pour bientôt, avec la sortie d’une nouvelle Beta publique apportant un détecteur d’effet ventouse, un outil qui permet de découper son modèle en plusieurs morceaux, des supports en ligne en deux clics et bien plus encore !

« Nous essayons d’avoir le plus d’imprimantes 3D supportées par Lychee Slicer »

À ce jour, jusqu’où s’étend la compatibilité de votre slicer avec les imprimantes 3D?

Nous essayons d’avoir le plus d’imprimantes 3D supportées par Lychee Slicer. Une grande partie de nos utilisateurs ont plusieurs imprimantes 3D, il est donc important pour eux d’avoir toujours accès à Lychee Slicer pour préparer leurs modèles et gérer leurs paramètres d’impression.

Grâce à nos fonctionnalités disponibles en Cloud, nous pouvons ajouter de nouvelles imprimantes supportées par Lychee Slicer sans avoir à faire de mise à jour. Pas besoin d’attendre pour imprimer avec sa nouvelle imprimante 3D !

Toutefois, ajouter des nouvelles imprimantes peut être complexe, car il n’y a pas de fichier standard (comme le Gcode sur les imprimantes filament). Un grand nombre de formats est fermé et propriétaire, il est très difficile d’avoir les informations auprès des fabricants. Cela nous oblige à faire du retro-engineering, ce qui peut provoquer un délai avant la disponibilité d’une imprimante. Il nous arrive même souvent d’apprendre la sortie d’une imprimante lors de la mise sur le marché avec annoncé le « supporté par Lychee Slicer ».

Nous avons une liste disponible de toutes les imprimantes supportées par Lychee Slicer ICI.

Cette liste est grandissante et évolutive, des imprimantes sont rajoutées fréquemment !

« L’impression 3D est devenue un hobby plus accessible qui n’est plus uniquement réservée aux makers »

La plupart des makers privilégient les logiciels libres de droit. Que pourriez-vous leur dire pour les convaincre ?

Il est vrai que le domaine de l’impression 3D est assez orienté sur ce le libre de droit, en particulier dans le monde du filament. C’est moins le cas dans le monde de la résine. Toutefois, depuis ces dernières années, la pratique de l’impression 3D a aussi changé. La balance entre « makers » et « simple utilisateur » est différente. Nombre de ces derniers s’abonnent à des créateurs pour avoir accès à leurs modèles. L’impression 3D est devenue un hobby plus accessible qui n’est plus uniquement réservée aux makers.

C’est pour cela que nous proposons Lychee Slicer en version gratuite avec un accès à de nombreuses fonctionnalités, ce qui permet d’avoir un bon process d’impression 3D de base.

Nous avons fait le choix de proposer Lychee Slicer en deux versions payantes : Pro (5,99 HT €/mois) et Premium (9,99 HT €/mois). Ces versions donnent la possibilité aux utilisateurs plus exigeants d’avoir un contrôle toujours plus précis sur leurs préparations de modèles et impression 3D.

Lychee Slicer est le seul produit qui nous permet de nous rémunérer et de payer toute l’équipe derrière le logiciel. Cela nous permet aussi de nous investir pour développer de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux produits de manière fréquente.

Cependant, nous avons fait le choix de proposer Lychee Slicer à des prix abordables pour pouvoir rester accessible au plus grand nombre d’utilisateurs dans le monde. Pour la sortie de notre dernière version logicielle nous proposons d’ailleurs un code promotionnel applicable sur l’abonnement Pro annuel. Il est valable dès maintenant et jusqu’au 15 octobre 2022 23h59 : LYCHEESLICEROCT22

Alexandre Moussion