Accueil » Divers » En quoi consiste le métier de technicien fabrication additive ? Rencontre avec Corentin Petit

En quoi consiste le métier de technicien fabrication additive ? Rencontre avec Corentin Petit

métier de technicien fabrication additive

(crédits photo : Lynxter)

Venue bousculer l’ensemble de la chaîne de valeur d’un grand nombre d’industries, la fabrication additive génère une demande croissante de compétences spécialisées. Conscientes de cette réalité, les entreprises sont en recherche active de profils capables d’exploiter pleinement les avantages de cette technologie si différente des méthodes traditionnelles. Toujours dans l’optique de vous présenter les divers métiers associés à l’impression 3D et vous expliquer en quoi ils consistent très concrètement, PRIMANTE3D poursuit son tour d’horizon. Après avoir exploré les différentes facettes d’un profil axé sur la conception, celui de designer en fabrication additive, nous allons aujourd’hui nous pencher sur celui de technicien fabrication additive. En poste chez le fabricant français Lynxter, Corentin Petit a accepté de nous partager les particularités de son métier.

« En travaillant pour un fabricant, je me dois d’avoir une connaissance approfondie des fonctionnalités machines et matériaux associés »

Corentin Petit

Corentin Petit

Bonjour Corentin, pourrais-tu nous partager le cursus qui t’a conduit un jour à exercer le métier de technicien fabrication additive ? Comment ta passion pour cette technologie a t-elle débuté ?

Bonjour Alexandre, je te remercie pour l’invitation à partager mon expérience professionnelle auprès de tes lecteurs. J’ai découvert l’impression 3D au cours de mon cursus scolaire en conception de produit industriel. Lorsqu’une imprimante 3D est rentrée dans notre classe pour la première fois, et après une démonstration de celle-ci, j’ai tout de suite accroché à l’idée d’avoir en quelques heures notre modèle numérique dans la main. À la suite de ça, j’ai eu un très grand intérêt pour ce type de fabrication qui a nourrit ma fascination pour cette nouvelle technologie.

Après mes études, j’ai rejoint l’armée française durant 4 années pendant lesquelles j’ai eu l’occasion de croiser des imprimantes 3D à l’œuvre pour de l’équipement en tout genre. Je n’étais pas là pour les utiliser, mais l’intérêt et la curiosité étaient toujours présents. Au bout de ces 4 ans, retour dans le civil et je me suis naturellement dirigé vers la fabrication additive, d’un point de vue industriel, avec le souhait de développer mes connaissances et étancher ma soif de curiosité.

« Je participe au développement du catalogue matériaux disponibles en créant de nouveaux profils ainsi qu’au co-développement de nouveaux systèmes »

En précisant l’activité de Lynxter pour ceux qui pourraient ne pas connaître cet acteur français de l’impression 3D, explique-nous ton rôle. Quelles sont les missions qui te sont confiées en tant que technicien fabrication additive au sein de cette entreprise ?

Corentin Petit en plein travail

(crédits photo : Lynxter)

Lynxter est un fabricant d’imprimante 3D modulaire, qui couvre l’impression de filament technique, de céramique et d’élastomère mono composant et bi-composant dans le secteur médical, industriel et dans la R&D.

J’ai comme mission d’accompagner l’équipe commerciale en effectuant les impressions tests des futurs acheteurs, en respectant leurs cahiers des charges et en démontrant la fiabilité et la fonctionnalité des produits. Je participe au développement du catalogue matériaux disponibles en créant de nouveaux profils ainsi qu’au co-développement de nouveaux systèmes et accessoires liés aux procédés de fabrication additive.

En travaillant pour un fabricant d’imprimantes 3D, en quoi tes responsabilités de technicien fabrication additive se distinguent-elles d’un poste similaire au sein d’une entreprise classique ?

En travaillant pour un fabricant, je me dois d’avoir une connaissance approfondie des fonctionnalités machines et matériaux associés. Notamment sur l’impression 3D silicone, sur laquelle nous sommes précurseurs et spécialistes. Etant au cœur du développement de la maintenance et de l’amélioration continue des produits, mon rôle devient plus spécialisé et directement lié aux spécificités technologiques de l’entreprise.

Quelles qualités estimes-tu essentielles pour exercer ce métier, et au contraire les défauts qui te semblent être rédhibitoires ?

Personnellement, le mot adéquat serait “adaptabilité“. En raison de l’évolution rapide de la technologie, il est essentiel de s’adapter rapidement aux nouvelles avancées et aux changements dans l’industrie. La curiosité, en étant constamment curieux et intéressé par les dernières avancées dans le domaine de l’impression 3D permet de rester à la pointe de la technologie. Pour finir, résister au changement peut être un défaut majeur dans l’industrie de l’impression 3D, qui est caractérisée par une innovation rapide.

Qu’est-ce qui te satisfait le plus dans ton métier ?

Corentin en train de charger le matériau support dans la S300X.

Corentin en train de charger le matériau support dans le système S300X de Lynxter (crédits photo : Lynxter)

Le plus intéressant à remarquer au fil des jours, sont de voir comment les industries s’adaptent à l’impression 3D dans leurs procédures de fabrication et de développement. Je trouve ça passionnant de voir comment les entreprises utilisent aujourd’hui la fabrication additive pour la création de leurs produits grâce à divers matériaux et de nouvelles technologies.

En exerçant un métier qui n’est pas encore très répandu, comment les gens réagissent-ils généralement lorsqu’ils le découvrent ? Quel est leur regard ou réaction face à sa spécificité ?

Les gens deviennent tout de suite curieux, posent des questions sur le fonctionnement, les matériaux utiliser, ce qu’il est possible d’imprimer etc. De plus en plus disent aussi qu’ils ont vu une imprimante 3D au travers de séries ou films télé. Et pour la plupart, ils ont déjà une idée de ce qu’ils imprimeraient s’ils en avaient une à disposition.

Quelles sont les opportunités de carrière et les perspectives d’évolution lorsqu’on est technicien fabrication additive ?

Corentin Petit travaillant sur une imprimante 3D de Lynxter

(crédits photo : Lynxter)

Les opportunités de carrière peuvent être très diverses que ce soit en France comme à l’étranger. On peut voir aujourd’hui comment l’industrie et les produits évoluent grâce à l’impression 3D. Nous pouvons donc trouver de la fabrication additive dans tout type de secteur, nous laissant le luxe de choisir vraiment ce qu’il nous plait et nous amenant dans le domaine dans lequel nous souhaitons évoluer.

Etant aux premières loges d’une technologie en constante évolution, comment la vois-tu se développer dans les années à venir ?

L’impression 3D a connu une croissance significative au fil des ans, et son adoption par les entreprises devrait continuer à évoluer de plusieurs manières grâce à la diversification des matériaux, des procédés de fabrication et de l’amélioration constante des performances des imprimantes grâce à l’intégration de l’intelligence artificielle. Celle-ci devrait continuer à jouer un rôle de plus en plus important dans de nombreux secteurs, offrant des opportunités d’innovation, de personnalisation et de rentabilité.

Alexandre Moussion