Accueil » Construction » Dubaï délivre le premier permis de construction utilisant l’impression 3D

Dubaï délivre le premier permis de construction utilisant l’impression 3D

Gratte-ciels de Dubaï

Gratte-ciels de Dubaï (crédits photo : Nikhil Kurian de Pixabay)

Si les projets de construction 3D se multiplient et que les acteurs de cette industrie n’hésitent plus aujourd’hui à envisager l’impression 3D béton, voire même y investir, le manque de normes et de standards constituent encore un frein important au développement de cette technologie. Il faudra encore de nombreuses années avant que les imprimantes 3D ne se banalisent sur les chantiers.

Certes encore timides, des avancées ont néanmoins lieu sur le plan réglementaire. Dernièrement, on a appris que le département de la planification et du développement (Trakhees), l’organisme de réglementation de la Ports, Customs, and Free Zone Corporation (PCFC), avait délivré le premier permis de construction recourant à la technologie d’impression 3D pour les bâtiments à Dubaï.

La licence aurait été accordée à un groupe immobilier du nom de Properties, pour un projet appelé « Al Furjan Hills » en décembre 2023. Sultan Ahmed bin Sulayem, le président de la Ports, Customs, and Free Zone Corporation, a rappelé l’objectif de l’émirat consistant à garantir que 25 % de ses bâtiments soient construits à l’aide de l’impression 3D d’ici 2030.

« La technologie d’impression 3D constitue l’une des dernières méthodes de construction respectueuses de l’environnement. »

XtreeE a conçu cette proposition de pavillon, une galerie d’exposition de 100 m², pour la Ville de Dubaï

XtreeE a conçu cette proposition de pavillon, une galerie d’exposition de 100 m², pour la Ville de Dubaï (crédits photo : XtreeE)

Bin Sulayem a rappelé l’engagement du PCFC à se tenir au courant des avancées technologiques et des pratiques en matière de développement durable, tout en simplifiant les procédures pour renforcer davantage le leadership de Dubaï dans ce secteur. « La technologie d’impression 3D constitue l’une des dernières méthodes de construction respectueuses de l’environnement. Contrairement aux méthodes traditionnelles qui consistent à couler des couches de béton, l’impression 3D s’appuie sur un bras robotique pour imprimer directement des couches de matériau à base de ciment sur une surface préparée », a-t-il expliqué.

Rappelons qu’en 2019, un de nos champions français de l’impression 3D béton, la jeune entreprise parisienne XtreeE, s’était pour la première fois exportée. Sa première unité d’impression 3D avait alors été déployée à Dubaï. Avec cette usine, entièrement certifiée CE, XtreeE expliquait positionner sa technologie dans un pays pionnier dans le secteur de l’impression béton.

Parmi les atouts de l’impression 3D expliquant l’intérêt de Dubaï, Abdullah Belhoul, PDG de Trakhees, PCFC a déclaré que l’adoption de cette technologie réduisait considérablement les coûts de main-d’œuvre sur le terrain de 80 %, ce qui entraîne une diminution des accidents du travail en raison de sa nature plus programmable et automatisée dans la construction. Il ajoute qu’elle réduit également la durée des projets de construction de 60 %, ce qui entraîne moins de jours de travail pour les travailleurs et accélère le processus de construction par rapport aux méthodes traditionnelles, qui prennent généralement plusieurs années. « Ces progrès rapides améliorent l’efficacité du projet et contribuent à répondre aux exigences croissantes du développement urbain de Dubaï. » Conclut-il.

En décembre dernier, c’est l’organisation internationale de normalisation (ISO) qui avait publié une nouvelle norme visant à mieux encadrer « La Fabrication additive pour la Construction. » Une norme intitulée ISO/ASTM 52939:2023, que l’on doit au comité technique de fabrication additive de l’ISO (ISO/TC 261) et au comité des technologies de fabrication additive d’ ASTM International (F42 ). Couvrant l’ensemble des technologies de fabrication additive dans le domaine du bâtiment et de la construction, le document spécifie les critères pour les procédés de construction additive, les caractéristiques significatives pour la qualité et les facteurs liés aux opérations du système de CA (site de construction additive).

Alexandre Moussion