Accueil » Logiciel » Le français Vallourec lance une application mobile pour la fabrication additive

Le français Vallourec lance une application mobile pour la fabrication additive

Le français Vallourec lance une application mobile pour la fabrication additive

Fort de ses dernières expériences réussies avec la fabrication additive, Vallourec vient de franchir un nouveau cap dans son offre dédiée à cette technologie. Le spécialiste français des tubes pétroliers a annoncé le lancement d’une application mobile baptisée « Vallourec® Additive Manufacturing ». Un nouvel outil qui permettra à l’entreprise d’identifier plus rapidement les besoins de ses clients, et déterminer si leur projet est compatible avec la fabrication additive métallique, en l’occurrence le procédé WAAM (Wire Arc Additive Manufacturing).

Il leur suffira pour cela de télécharger l’appli depuis l’App Store ou le Play Store Android, pour y saisir ses spécifications directement dans l’interface mobile. Les données récoltées permettront de créer une image 3D et un fichier numérique, qui seront tous deux exploités pour imprimer la pièce. L’autre intérêt de cet outil est de pouvoir donner à ses utilisateurs une visibilité plus clair sur la planification de leur projet. Une organisation qui bien sûr varie selon les situations, qu’il s’agisse d’une pièce déjà connue de Vallourec, ou d’un nouveau composant qui doit être fabriqué comme un prototype, testé puis qualifié.

Une fois la pièce achevée et le planning finalisé, le fichier sera livré à un entrepôt numérique auquel le client pourra accéder pour faire imprimer son produit à proximité de son site. « La chaîne de valeur digitale de Vallourec est conçue pour que le client puisse passer de l’idée initiale au produit final en quelques clics seulement ; l’objectif étant de simplifier les commandes de pièces pouvant être créées en fabrication additive. » A commenté Vallourec.L’application Vallourec® « Additive Manufacturing centralise les questions des clients et leur apporte des réponses très rapides et précises. Tout ce que nous pouvons faire pour aider à faire avancer leurs projets a de la valeur, et c’est exactement ce que fait la numérisation des pièces, que nous proposons. »

« La numérisation des pièces permet aux clients de réduire leur stock physique, qui, avec le temps, peut devenir inutilisable. »

Le lancement de cette application intervient après que Vallourec ait mené avec succès plusieurs projets importants de fabrication additive. Le premier mené il y a un an avec Total sur le tout premier waterbushing imprimé en 3D, et un autre en janvier dernier sur deux bouchons de levage. Dans un secteur comme celui du oil & gas où la rapidité de livraison est essentielle et le coût des pièces élevé, l’impression 3D prend tout son sens. L’entreprise a pu démontrer comment avec le WAAM, un procédé à dépôt de matière sous flux d’énergie dirigé, des gains considérables de poids pouvaient être obtenus et les délais de fabrication réduits.

L’autre intérêt pour les clients est de pouvoir bénéficier de solutions personnalisées qui peuvent être reproduites rapidement à la demande, tout en réduisant leurs coûts d’entreposage et se prémunir des risques de pénuries d’approvisionnement.

« La numérisation des pièces permet aux clients de réduire leur stock physique, qui, avec le temps, peut devenir inutilisable. » Confirme Olivier Tartar Additive Manufacturing Business Development Manager. « Ils peuvent également diminuer leur délai d’approvisionnement et les coûts élevés liés à la détention de stocks dormants, ainsi que ceux liés à l’entretien d’un entrepôt ou d’une zone de stockage. »

Alexandre Moussion