Une société suisse imagine une clef imprimée en 3D impossible à copier

Stealth Key

Utilisée le plus souvent à bon escient, l’impression 3D fait aussi parfois l’objet de dérives. En 2015, un utilisateur français de Github avait mis en évidence une faille permettant de reproduire des clefs sécurisées grâce à cette technologie. En s’appuyant sur des photos publiées par le Washington Post et d’une simple imprimante 3D de bureau, l’individu était parvenu à reproduire des clefs TSA (Transportation Administration Security) parfaitement fonctionnelles. Si dans le cas présent l’utilisateur n’était pas mal intentionné, on imagine très bien les dérives possibles.

« C’est une solution purement mécanique qui est très difficile à copier »

A la lumière de cette problématique sécuritaire, Urban Alps, spécialiste Suisse des serrures et des clés, a créé une clef spéciale dotée de mécanismes internes cachés. Baptisée Stealth Key (clé infiltrée), cette clef en métal imprimée en 3D comporte des reliefs externes mais aussi des cavités internes. Grâce à cet ingénieux système, la clef ne peut plus être reproduite à partir d’un simple scan ou d’une photo.

« La Stealth Key est une clé métallique fabriquée de façon additive qui cache la plupart de ses caractéristiques de sécurité mécaniques en interne rendant la clé non scannable. Une clé en instance de brevet qui ne peut pas être dupliquée. C’est une solution purement mécanique qui est très difficile à copier. Il n’utilise ni aimants ni électronique ». Explique Urban Alps.

Stealth Padlock

Bien que conçue pour fonctionner sur des portes avec serrures intégrées, Urban Alps a également créé le Stealth Padlock, un cadenas en métal qui fonctionne avec la Stealth Key. Ce cadenas high-tech possède ses propres sécurités, dont une manille enveloppée pour se protéger des découpes à la pince et une serrure anti-forage dotée d’un haut niveau de résistance au crochetage.

Dévoilé à l’occasion du salon de la sécurité Intersec 2017 de Dubaï, l’Stealth Padlock est d’ores et déjà précommandable au prix de 770 € au lieu de 970 €. Le cadenas sera disponible en octobre 2017, livré avec deux Stealth Key. Le prix de la clef devrait se rapprocher des solutions traditionnelles.

A l’image de cette problématique, en septembre 2015, une circulaire de SPEDLOGSWISS (l’association Suisse des transitaires et des entreprises de logistique), révélait que des trafiquants étaient parvenus à dissimuler un vol de conteneur en reproduisant les scellés avec une imprimante 3D.

Articles relatifs aux enjeux juridiques

Impression 3D et impacts sur la propriété intellectuelle ?
Un vol de médicaments dissimulé grâce à l’impression 3D
François Cornut-Gentille alerte sur les dangers de l’impression 3D
Un code barre invisible pour lutter contre la contrefaçon par impression 3D
Piratage d’une imprimante 3D par les chercheurs