Accueil » Divers » Impression 3D métal : l’armée royale néerlandaise achète 10 systèmes de pulvérisation à froid pour l’Ukraine

Impression 3D métal : l’armée royale néerlandaise achète 10 systèmes de pulvérisation à froid pour l’Ukraine

système DED de Titomic

La fabrication additive métallique fait de plus en plus parler d’elle dans le secteur de la défense, allant même jusqu’à faire aujourd’hui son apparition sur les théâtres d’opération militaire. Après l’envoi de 7 imprimantes 3D métal en Ukraine par le ministère américain de la défense, ce sont 10 machines supplémentaires que l’Armée Royal Néerlandaise va prochainement livrer aux forces armées de Volodymyr Zelensky.

Une fois de plus, il s’agit de systèmes fonctionnant selon un procédé à dépôt d’énergie concentrée (DED) qui vont être déployés sur place. Après l’australien Spee3D, c’est son compatriote Titomic, premier fournisseur mondial de solutions de pulvérisation à froid, qui a fait l’objet d’une commande, soit la plus importante pour son système D523. Reçue de la branche terrestre de l’armée royale néerlandaise, la Koninklijke Landmacht, celle-ci porte sur 10 unités pour une valeur totale de 772 000 € (environ 1,28 million de dollars australiens).

Dans un premier temps, l’Armée royale néerlandaise enverra 9 de ces imprimantes en Ukraine pour contribuer à l’effort de guerre de l’Ukraine. Les systèmes permettront la réparation et la maintenance avancée, améliorant ainsi la préparation au combat et prolongeant la capacité de mission.

« Cette commande représente une opportunité de revenus substantielle pour Titomic et renforce la position de Titomic en tant qu’acteur clé dans les secteurs mondiaux de la défense et de l’aérospatiale. Les capacités du D523 correspondent parfaitement aux besoins du Koninklijke Landmacht, démontrant la capacité de Titomic à répondre aux exigences strictes des applications militaires », commente Titomic.

« Cette décision témoigne de notre engagement inébranlable à tirer parti des capacités avancées dans les applications du monde réel »

Système D523 développé par Titomic

Système D523 développé par Titomic (crédits photo : Titomic)

Déjà adopté par certains constructeurs automobiles, dont Volvo pour réparer et réviser les moteurs de machines lourdes, le système D523 repose sur un procédé de pulvérisation à froid. De l’air comprimé est utilisé pour projeter des particules métalliques à la surface, permettant ainsi la fusion des métaux sans chaleur. Outre sa rapidité de fabrication par rapport aux procédés à fusion laser, l’absence de chaleur dans les pièces métalliques permet d’éviter les déformations et les modifications de la structure du grain.

Particulièrement compact (550 x 1420 x 266 mm pour 43 kg), le Titomic D523 est un système portable qui permet de réparer les pièces métalliques plus rapidement, simplement et à moindre coût que les méthodes de réparation traditionnelles. « Notre décision d’investir dans les machines Titomic marque un passage définitif de l’exploration théorique à la mise en œuvre pratique de la fabrication additive au sein de notre armée. Cette décision témoigne de notre engagement inébranlable à tirer parti des capacités avancées dans les applications du monde réel », a déclaré le colonel C. Heukers de l’armée royale néerlandaise.

« En fournissant ces technologies innovantes aux forces ukrainiennes, nous démontrons notre confiance dans leur capacité à adopter rapidement et à utiliser efficacement ces outils pour renforcer leurs capacités militaires. Cette collaboration souligne notre engagement à rester à la pointe de l’innovation technologique et à garantir notre préparation aux défis de la guerre moderne. »

Alexandre Moussion