Accueil » Divers » Une réplique imprimée en 3D du Grand Éléphant de Nantes pour soutenir le handicap

Une réplique imprimée en 3D du Grand Éléphant de Nantes pour soutenir le handicap

Eléphant grand format exposé à l’aéroport Nantes Atlantique

Une impression 3D grand format de l’éléphant de Nantes est exposée à l’aéroport Nantes Atlantique (crédits photo : Adapei, ARMOR et VINCI Airports)

Connue comme un moyen de fournir rapidement des dispositifs personnalisés et plus abordables aux personnes souffrant de handicap, l’impression 3D peut venir en aide de bien d’autres manières à ce secteur. L’exemple le plus récent nous viens de Nantes, où vendredi dernier à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, une magnifique réplique imprimée en 3D du Grand Éléphant des Machines de l’île, a été installée à l’aéroport Nantes Atlantique. Sa mise aux enchères prévue le 18 mai 2022 permettra de récolter de l’argent au profit du Fonds de dotation de l’Adapei de Loire-Atlantique, Handicap Agir Ensemble. La somme récoltée servira à financer des « séjours répit » pour les familles ayant un enfant en situation de handicap.

Exposée dans le hall « arrivée 1 » de l’aéroport Nantes Atlantique, cette reproduction du célèbre pachyderme, a été inaugurée par les principaux partenaires de l’exposition – Adapei, ARMOR et VINCI Airports. Le directeur de l’aéroport Nantes Atlantique Cyril Girot, s’est exprimé sur les raisons de cet engagement : “Engagé depuis de nombreuses années pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes les plus démunies, VINCI Airports met un point d’honneur à encourager les initiatives, au plus près des territoires de VINCI en France, notamment au travers de sa fondation d’entreprise VINCI pour la Cité. Elle illustre la volonté de VINCI Airports d’être un partenaire durable des communautés pour lesquelles il bâtit et gère de nombreux ouvrages.

« Nous sommes très fiers de mettre notre savoir-faire en matière de fabrication additive au profit d’un projet solidaire »

Photo du véritable éléphant de Nantes

Photo du véritable éléphant de Nantes, une machine faite de bois et d’acier mesurant 12 mètres de haut, 8 mètres de large et 21 mètres de long (crédits photo : Christel SAGNIEZ/Pixabay)

Comme chacun peut s’en douter, il serait très difficile de trouver une imprimante 3D disposant du volume de construction suffisant pour imprimer une si grande pièce d’un seul tant. Qui plus est l’éléphant de l’île comporte de nombreux autres éléments, comme sa carcasse métallique, son salon intérieur et sa terrasse. C’est pourquoi la décision a été prise par les parties prenantes, le Project Lab Université de Rennes et Kimya, la filiale d’Armor en charge de l’impression, de réaliser la réplique en plusieurs fois. L’oeuvre a donc été divisée en 764 pièces différentes, puis imprimée à l’aide deux imprimantes 3D – une BigRep et une Ultimaker – à l’aide d’un filament PLA de Kimya. De la conception à l’impression en passant par l’assemblage, au total pas moins de 1 653 heures de travail auront été nécessaires pour donner vie à cette œuvre unique. Pour une finition optimale, une peinture de carrosserie blanc nacré et un vernis ont été appliqués.

« Nous sommes très fiers de mettre notre savoir-faire en matière de fabrication additive au profit d’un projet solidaire qui nous a permis de faire preuve de créativité, montrer notre expertise technique et qui a su mobiliser de nombreux acteurs de la région. » s’est félicité Pierre-Antoine Pluvinage, Directeur Business Développement chez KIMYA. « Un bel exemple de ce que peut offrir la fabrication additive à la société en cette journée internationale de l’impression 3D ! » ! » Conclut-il.

Toujours au profit de la même cause, en novembre dernier une tombola « Éléphant Solidaire » avait déjà été organisée pour mettre en jeu l’une des 5 autres répliques imprimées en 3D du Grand éléphant de Nantes. Plus petites, ces reproductions de 30 cm de haut (voir ci-dessous) sont également numérotées et signées par les créateurs du « vrai » Grand Éléphant, Pierre Orefice et François Delarozière. Les personnes qui souhaiteraient acquérir le dernier exemplaire restant peuvent contacter l’Adapei à l’adresse suivante : agirensemble@adapei44.asso.fr

La vente de la reproduction grand format aura lieu sur invitation sous les Nefs de Nantes, lors de la soirée des Ambassadeurs du Handicap organisée par le Girpeh Pays de la Loire. Les personnes intéressées peuvent prendre contact à la même adresse. « Le prix de départ n’est pas officiellement acté mais l’idée était de débuter les enchères à 50 000€ compte tenu du montant de fabrication de cette pièce unique. » Précise l’Adapei.

L'une des 5 "petites" reproductions du Grand Éléphant de Nantes

L’une des 5 petites reproductions du Grand Éléphant de Nantes (crédits photo : Adapei 44)

Alexandre Moussion