Accueil » Marché de l'impression 3D » Aniwaa achève sa transition vers le marché B2B de l’impression 3D

Aniwaa achève sa transition vers le marché B2B de l’impression 3D

L'équipe d'Aniwa

L’équipe qui compose Aniwaa  : Alban Sagot, Martin Lansard, Elliot Dupire, Pierre-Antoine Arrighi, Ludivine Cherdo (crédits photo : Aniwaa)

Nouveau logo et ambitions renforcées, Aniwaa assoit définitivement sa marketplace sur le marché B2B de l’impression 3D. Fondée il y a huit ans par Martin Lansard et Pierre-Antoine Arrighi, deux amis d’enfance de Toulouse, cette entreprise au nom implicite, puisque faisant référence à des statuettes japonaises funéraires (les haniwa) fabriquées de manière additive par empilement de couches d’argile, a fini par trouver son modèle économique. Créée en 2014, durant le boom médiatique de l’impression 3D et ses rêves de démocratisation grand public, cette plateforme dont l’ambition première était de guider les pas de l’ensemble des utilisateurs dans les méandres du marché de la fabrication additive, concentre désormais ses efforts sur les professionnels.

Reflétant l’évolution du marché, l’entreprise française s’attache donc désormais à aider les professionnels, à la fois dans leur recherche, leur évaluation et achat d’équipements de fabrication additive, mais aussi de systèmes de numérisation 3D. Une transition amorcée il y a deux ans, qui vise également à répondre aux comportements des acheteurs professionnels tournés davantage vers les outils numériques. Une tendance dont on sait qu’elle s’est nettement amplifiée pendant les multiples confinements imposés par la crise du Covid.

« Nous pensons que le parcours de l’acheteur professionnel évolue rapidement en ligne, y compris dans le domaine de la FA » , déclare Martin Lansard, CEO et cofondateur d’Aniwaa. « Notre objectif est de faciliter chaque étape de ce parcours, non seulement pour les acheteurs – avec des fonctionnalités innovantes comme la commande d’échantillons ou les démonstrations de produits en VR/AR – mais aussi pour les fournisseurs et les fabricants visant à construire leurs marques et à générer des prospects qualifiés. Certains de nos utilisateurs nous ont qualifiés de salon professionnel en ligne, ouvert 24/7/365, et nous pensons qu’ils ont raison ! »

« …la technologie reste complexe et de nouveaux matériaux sont mis sur le marché presque quotidiennement »

Avec une demande croissante pour les machines additives et un besoin accru d’information sur le sujet, Aniwaa s’est donc adaptée aux besoins des prospects en améliorant son portail pour répondre de manière plus efficace à leurs interrogations. C’est dans ce contexte que l’équipe a également dévoilé un catalogue dédié aux solutions de post-traitement pour l’impression 3D, soit une ressource couvrant déjà plus de 100 produits. Pour les fournisseurs enfin, l’entreprise indique avoir introduit des plans d’abonnement pour permettre aux marques AM de gérer leur présence et générer des leads sur la place de marché.

« Les systèmes de FA industriels continuent d’être un marché à croissance rapide. De nombreuses applications professionnelles arrivent à maturité et nous constatons un fort potentiel inexploité dans l’ensemble », explique-t-il. « Mais la technologie reste complexe et de nouveaux matériaux sont mis sur le marché presque quotidiennement, ce qui crée un marché très fragmenté et rend difficile pour les acheteurs potentiels de faire un choix éclairé. Notre place de marché aide les entreprises à identifier les bonnes solutions pour leurs projets et les connecte de manière transparente à des fournisseurs de confiance » , ajoute Pierre-Antoine Arrighi, cofondateur d’Aniwaa.

Exilée à ses débuts au Cambodge, la start-up qui avait renoué avec l’hexagone il y a un an, vient finalement de poser ses valises au sein de la Technocité de Bayonne. Principal incubateur de startups industrielles du Pays basque français, celui-ci peut se targuer de compter deux autres pépites de la fabrication additive, le spécialiste du silicone Lynxter, et Adaxis, une entreprise qui transforme les robots industriels en imprimantes 3D à l’aide d’un logiciel dédié.

La Technopole d'innovation du Pays Basque où s'est installée Aniwaa

La Technopole d’innovation du Pays Basque où s’est installée Aniwaa (crédits photo : Aniwaa)

Alexandre Moussion