Accueil » Marché de l'impression 3D » 3D Systems fait son retour sur le marché de l’impression 3D par extrusion

3D Systems fait son retour sur le marché de l’impression 3D par extrusion

Technologie hybride de Titan Robtics combinant l'impression de filaments et de granulés, ainsi que le fraisage

Technologie hybride de Titan Robtics combinant l’impression de filaments et de granulés, et le fraisage (crédits photo : Titan Robtics)

Connu comme l’un des co-inventeurs de la première technologie d’impression 3D, la stéréolithographie (SLA), 3D Systems a décidé de renouer avec l’impression 3D FFF. Il y a quelques jours le fabricant américain a annoncé avoir mis la main sur deux entreprises exploitant des solutions additives par extrusion : Titan Additive LLC (Titan Robotics) et Kumovis. L’entreprise compte sur ces nouvelles acquisitions pour reprendre des parts de marché sur l’impression 3D par extrusion, mais aussi se renforcer dans le domaine de la santé.

Il faut remonter à 2012 pour retrouver trace des premières imprimantes 3D FDM de 3D Systems ; les fameuses Cubify. Des machines qui comme tant d’autres marques à l’époque, ont succombé à la vague des imprimantes 3D grand public en 2013. L’arrivée de modèles low-cost en kit, ainsi que la professionnalisation du secteur, ont fini par définitivement sceller le sort du géant américain sur ce segment.

En mettant la main sur son compatriote Titan Robotics, 3D Systems nourrit désormais de toute autres ambitions. La spécialité de cette société porte en effet sur des imprimantes 3D industrielles très grand format pouvant imprimer des pièces de plus d’un mètre, soit 1 066 × 1066 × 1220 mm pour la plus grande. Leur autre particularité est qu’elles peuvent aussi bien accepter les filaments que les granulés. Le succès de fabricants de machines FFF à gros volumes tels que l’allemand BigRep, a semble t-il convaincu 3D Systems de se lancer sur ce marché où une demande importante en prototypes à grande échelle existe. Le choix d’une technologie hybride combinant granulés et filaments, ne doit rien non plus au hasard.

Lorsqu’on veut imprimer de très grandes pièces, le caractère bon marché des pellets est d’autant plus avantageux qu’ils permettent de réduire les coûts. L’autre intérêt par rapport aux filaments, est qu’ils élargissent considérablement le champ des possibles en termes de matières. L’impression 3D directe alimentée en granulés ouvre un large choix d’options de matériaux, avec des centaines de formulations disponibles dans le commerce allant des résines à faible dureté (souples) aux résines hautes performances et hautement chargées, telles que des charges élevées de fibre de carbone et de fibre de verre.

« nous serons en mesure de répondre aux besoins de nos clients en matière de volumes de construction importants, et d’une productivité améliorée à un coût nettement inférieur »

Imprimante 3D Atlas 3.6 de Titan Robotics

Imprimante 3D Atlas 3.6 de Titan Robotics (crédits photo : Titan Robtics)

Cela permet aux clients non seulement de sélectionner le matériau idéal pour leur application, mais également de réaliser des économies potentielles allant jusqu’à 75 %. La combinaison d’une production rapide et de temps de cycle courts, ainsi que de coûts réduits, rend ces solutions idéales pour une variété d’ applications, notamment de prototypage et de l’outillage, mais aussi des pièces d’utilisations finale, tels que des conduits d’air et des sous-capots. L’autre avantage de la technologie de Titan Robotics, et non des moindres, réside dans la présence d’un système de fraisage 3 axes. C’est le cas de son système Atlas-HS. Le fait de pouvoir usiner pendant et après la production. permet de réduire l’intervention humaine, les coûts et le temps de post-traitement.

« En tant que principal partenaire de solutions de fabrication additive sur les marchés de l’industrie et de la santé, 3D Systems s’engage à répondre à la plus large gamme possible de besoins de production de FA de nos clients », a déclaré le Dr Jeffrey Graves, président et chef de la direction de 3D Systems. « Avec l’ajout de la technologie d’extrusion unique de Titan Robotics, nous serons en mesure de répondre aux besoins de nos clients en matière de volumes de construction importants, de performances supérieures et d’une productivité améliorée à un coût nettement inférieur. Grâce à l’approche modulaire innovante de leurs imprimantes et à la possibilité d’utiliser à la fois des formes de produits en pastilles et en filaments dans une architecture ouverte avec des systèmes de production de polymères largement disponibles, nous pensons que le taux d’adoption de l’impression 3D industrielle continuera de s’accélérer. »

L’acquisition de Kumovis par 3D Systems répond à une autre volonté, celle d’étendre ses capacités en termes d’impression 3D médicale. Lauréats du Formnext Startup Challenge 2018, cette entreprise allemande a mis au point une imprimante 3D médicale pouvant imprimer des matériaux techniques biocompatibles comme le PEEK et l’Ultem. Cette capacité à imprimer des pièces de qualité médicale intéresse particulièrement 3D Systems qui souhaite élargir son offre dans les applications cranio-maxillo-faciales, de plaques osseuses pour les traumatismes et les implants spinaux et de planification chirurgicale virtuelle (VSP).

« Notre capacité éprouvée à fournir aux chirurgiens du monde entier, par l’intermédiaire de nos partenaires de distribution, des dispositifs médicaux implantables imprimés en 3D, approuvés par les autorités réglementaires et personnalisés pour améliorer les résultats des patients, contribuera à garantir que les offres à base de PEEK de Kumovis pourront être mises sur le marché rapidement et efficacement. » Conclut Jeffrey Graves. « De plus, les initiatives de 3D Systems en matière de soins seront grandement améliorées par l’inclusion de la technologie d’impression en salle blanche intégrée de Kumovis, permettant aux hôpitaux et aux autres utilisateurs finaux de personnaliser les produits à la demande, afin de répondre aux besoins spécifiques des patients de la manière la plus rapide et la plus efficace possible. »

Stefan Leonhardt, le co-fondateur de Kumovis

Stefan Leonhardt, le co-fondateur de Kumovis (crédits photo : Kumovis)

Alexandre Moussion