FABRICATION ADDITIVE ET IMPRESSION 3D

fabrication additive métal

Fabrication additive et impression 3D sont deux termes synonymes désignant l’ensemble des procédés permettant de fabriquer un objet par superposition de couches de matières le plus souvent métalliques ou plastiques, à partir d’un modèle numérique 3D. L’expression « impression 3D » est une dénomination grand public et marketing propagée par les médias, apparue avec les premières imprimantes 3D personnelles et services en ligne dédiés. L’appellation est donc le plus souvent employée pour les applications grand public. A l’inverse le terme de fabrication additive (FA) est plutôt utilisé par les industriels et pour les applications professionnelles.

La fabrication additive s’oppose clairement aux techniques de fabrication traditionnelles d’usinage, qui consistent à l’inverse à soustraire la matière (fraisage) la mouler (injection) ou la plier. La technique par addition de couches permet de créer des formes beaucoup plus complexes (creux, courbes, entrelacement) en intégrant même des fonctionnalités à l’intérieur d’une même pièce. L’impression 3D facilite également l’optimisation topologique qui consiste à optimiser le poids total d’une pièce en fonction de ses applications.

FABRICATION ADDITIVE : 7 FAMILLES NORMALISEES DE PROCEDES

x-line-1000r

X-Line1000 R : machine de fabrication additive métal développé par Concept Laser

La fabrication additive regroupe aujourd’hui sept familles normalisées de procédés par addition de couche : la fusion de fil au travers d’une buse chauffante (procédé FDM ou FFF), la projection de liant sur un substrat de type poudre (3DP), la projection de gouttes de matériaux (Polyjet), l’assemblage de couches à partir de feuilles ou plaques découpées (Stratoconception), la polymérisation d’une résine sous l’effet d’un laser ou d’une source UV (Stéréolithographie), la solidification d’un lit de poudre sous l’action d’une source d’énergie moyenne à forte puissance (laser) (SLS) et la projection d’un flux de poudre dans un flux d’énergie laser (CLAD).

PROTOTYPAGE ET OUTILLAGE RAPIDE

imprimante-3D-métal-MetalFAB1

MetalFAB1 : la 1ère imprimante 3D métal à capacité industrielle développée par Additive Industries

Parmi les autres expressions synonymes, on parle aussi parfois de prototypage rapide (PR, Rapid Prototyping ou R P), terme désignant la fabrication rapide de modèles ou de prototypes à partir de modèles CAO. Une appellation dont la genèse remonte aux débuts de l’impression 3D dans les années 80, du fait qu’à cette époque le prototypage était la seule application vraiment opérationnelle avec l’impression 3D. Encore aujourd’hui, le prototypage rapide reste l’une des principales applications avec plus de 70% du marché de l’impression 3D. En 1996 est également apparu le concept d’outillage rapide. Il consiste à utiliser les techniques de fabrication additive pour fabriquer des outillages utilisés dans l’industrie tels que des moules, des noyaux ou encore des gabarits de montage.

Un livre essentiel pour comprendre l’impression 3D

Rencontre avec Alain Bernard, auteur d’un livre majeur sur la fabrication additive.

L’impression 3D métal en forte hausse

Le cabinet américain IDTechEx a désigné l’impression 3D métal comme le segment le plus dynamique de l’industrie de la fabrication additive.

Les plus grandes pièces pour le spatial jamais fabriquées en Europe

Thales a revendiqué les plus grandes pièces pour le spatial jamais fabriquées en Europe par fabrication additive.

Rencontre avec l’AFPR

Interview d’Alain Bernard, vice président de l’Association Française de Prototypage Rapide.

Continuer la lecture

Les matériaux d’impression 3D
Fichiers et logiciels 3D
Apprendre l’impression 3D
Quelles sont les applications possibles avec l’impression 3D ?
Le frittage laser tombe dans le domaine public