Accueil » Médecine » Le marché de l’impression 3D dentaire évalué à 7,9 millions de dollars

Le marché de l’impression 3D dentaire évalué à 7,9 millions de dollars

Prothèses dentaires réalisées sur une imprimante 3D résine Formlabs

Prothèses dentaires réalisées sur une imprimante 3D résine Formlabs (crédits photo : Formlabs)

Marché phare et historique de l’impression 3D, le secteur dentaire poursuit sa dynamique. C’est ce que nous confirme le cabinet d’études Markets and Markets qui dans son dernier rapport prédit une croissance annuelle de 20,2% enregistrée depuis cette année, pour atteindre les 7,9 milliards de dollars à l’horizon 2027. Dans cette étude particulièrement bien fournie, le marché de l’impression 3D dentaire est segmenté entre les applications, les produits & services, les utilisateurs finaux et les régions les plus utilisatrices.

Rares sont les laboratoires dentaires et praticiens qui ne se soient pas encore tournés vers l’impression 3D, une technologie qui n’a pas d’égal pour adapter facilement et rapidement les dispositifs dentaires aux patients. Parmi les nombreux procédés de fabrication additive pouvant être employés par les professionnels issus de ce secteur, cette étude nous apprend que c’est la photopolymérisation qui reste la technique la plus plébiscitée. La raison pour laquelle les imprimantes 3D résine ont la faveur de professionnels du dentaire, est qu’elles bénéficient d’une résolution beaucoup plus élevée que le FDM (dépôt de fil fondu) et d’un niveau de détail supérieur. L’autre avantage de cette méthode réside dans ses matériaux résine qui offrent une plus grande biocompatibilité.

Selon Markets and Markets, l’impression 3D résine représenterait ainsi 53 % des usages et permettrait de larges applications dans la fabrication d’implants dentaires, de prothèses dentaires et de guides. La prosthodontie qui désigne cette discipline de la médecine dentaire spécialisée dans la restauration ou le remplacement esthétique de dents abîmées ou manquantes à l’aide de prothèses dentaires fixes ou amovibles, serait le segment le plus important du marché.

« La part importante de ce segment peut être attribuée à la demande croissante de couronnes et de bridges, à la prévalence croissante des caries dentaires, à l’incidence croissante de la perte de dents et à l’acceptation croissante des clients. de technologies dentaires avancées. » Explique le cabinet d’études. « Le segment de l’implantologie devrait croître au TCAC le plus élevé de 21,5 % au cours de la période de prévision. La préférence croissante pour la fabrication d’implants dentaires à l’aide de l’impression 3D dentaire, les avantages offerts par les implants dentaires imprimés en 3D, les progrès croissants des matériaux utilisés pour les implants d’impression 3D et l’application croissante de l’impression 3D en implantologie dentaire stimulent la croissance du marché dans ce segment. »

infographie Markets and Markets

(crédits : Markets and Markets)

Lorsqu’on s’intéresse aux utilisateurs finaux les plus représentés sur le marché de l’impression 3D dentaire, sans surprise ce sont les laboratoires qui arrive en tête avec 78,6 %. L’explication tiendrait en fait dans plusieurs phénomènes, comme l’expansion des laboratoires dentaires dans les pays en développement, l’adoption rapide de technologies de pointe par les petits et grands laboratoires à travers le monde, ainsi que l’apparition de solutions d’impression 3D dentaires mieux adaptées pour s’intégrer dans ce type d’environnement.

En dépit de tous ces bons chiffres, les prestataires de services sont encore ceux qui dominent le plus le marché de l’impression 3D dentaire. En prenant le trio équipements, matériaux, services, ces derniers représenteraient 65,5 % du marché pour l’année 2021. Une part importante qui s’expliquerait selon Markets and Markets, par les prix compétitifs proposés par les fournisseurs de services d’impression 3D dentaire et l’externalisation à grande échelle de la conception et de la production de produits dentaires par de petits hôpitaux, dentistes. cliniques et laboratoires.

L’étude se conclut enfin par le chiffre de 35,8 %, pourcentage attribué à l’Amérique du Nord qui serait la région du globe la plus représentée du marché de l’impression 3D dentaire, suivie de l’Europe, de l’Asie-Pacifique et de l’Amérique latine. Un chiffre que les experts de Markets and Markets attribue à l’incidence élevée et croissante des caries dentaires et de la perte de dents chez le patient se trouvant dans cette partie du monde, mais aussi à l’augmentation de la population gériatrique, aux dépenses élevées en soins bucco-dentaires, à la demande croissante de dentisterie esthétique et à la popularité croissante de la dentisterie numérique. « Cependant, l’Asie-Pacifique devrait connaître le TCAC le plus élevé, soit 22,6 % au cours de la période de prévision. » Précise le cabinet d’études avant de conclure sur une dernière note encourageante. « La croissance de la population gériatrique, la demande croissante de solutions dentaires numériques pour faciliter le flux de travail clinique, la croissance du tourisme dentaire, l’augmentation des revenus disponibles et la concentration croissante des principaux acteurs du marché sur l’expansion de leurs réseaux de distribution dans les pays émergents de l’APAC stimulent la croissance du marché. »

Pour en savoir plus, l’ensemble du rapport peut-être téléchargé ici.

Alexandre Moussion