L’Armée française finance un projet d’impression 3D directe sur grands brûlés !

Dans un communiqué transmis à PRIMANTE 3D, le laboratoire français 3d.FAB annonce le lancement d’un programme de recherche financé par l’Armée française (DGA) portant sur l’impression 3D directe sur grands brûlés.

Un consortium Français composé de l’entreprise LabSkin Creations, du Laboratoire des substituts cutanés des Hôpitaux Civils de Lyon, du Laboratoire IMoPA et de la Plateforme Technologique Innovante 3d.FAB, vient de mettre en place un programme de recherche financé par la Direction Générale des Armées (DGA) afin de déployer au bloc opératoire une imprimante 3D permettant d’imprimer de la peau directement sur les grands brûlés.

Bras d’impression 3D BioAssemblyBot

« des applications en médecine de guerre et sur théâtres d’opération »

Cette technologie, prévue pour être utilisable dans n’importe quel bloc opératoire est financé par la DGA (Direction Générale de l’Armement) pour ses applications en médecine de guerre et sur théâtres d’opération où les brûlures traumatiques civiles et militaires sont fréquentes.

La technologie tirera partie du bras d’impression 3D commercialisé par la société BioAssemblyBot et du brevet que ces équipes possèdent concernant l’impression de peau totale (derme + épiderme). Les étapes à suivre dans les mois à venir seront la validation de cette pratique sur des modèles animaux et la mise en œuvre d’essais cliniques à l’horizon 2018-2019.

3d.FAB : un laboratoire français dédié à la bioimpression

Basée sur le campus Lyon-Tech de la Doua à Villeurbanne, 3d.FAB (3D Fabric of Advanced Biology) est une plateforme de prestation en impression 3D pour les entreprises et les laboratoires académiques dans le domaine de la santé. 3d.FAB avait déjà défrayé l’actualité en février 2016 dans le cadre d’un projet mené en collaboration avec la start-up lyonnaise LabSkin, visant à imprimer en 3D des échantillons de peau. Leur technologie de bioimpression 3D dont le brevet a été déposé en 2015 avec LabSkin, est capable de constituer une peau complète, derme et épiderme, en 21 jour contre 45 jours pour la culture in vitro.

En octobre 2016 3d.FAB annonçait un financement de 1.6 million d’euros de la région Auvergne-Rhône-Alpe visant notamment à équiper la plateforme d’unensemble d’appareillages d’impression 3D ainsi que d’un environnement permettant la mise en œuvre rapide de projets de Recherche et Recherche et Développement innovants.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn