Optomec dévoile une nouvelle imprimante 3D pour l’électronique

Optomec et son système d'impression 3D électronique

Alors que Nano Dimension lançait dernièrement le premier service d’impression 3D en ligne dédié à l’électronique, son principal concurrent, la société Optomec, a profité d’une conférence à l’IPC APEX pour dévoiler sa dernière née, l’imprimante 3D Aerosol Jet HD System. Dans un contexte où la miniaturisation de l’électronique, c’est à lire l’intégration de plus en plus de fonctions dans un volume toujours plus réduit, est devenue un enjeu pour de nombreux domaines, l’entreprise américaine a développé un système capable d’imprimer une large gamme de matériaux électroniques avec une résolution de seulement 20 microns.

Sur ce créneau très technique où les fournisseurs de systèmes se comptent sur les doigts d’une main, la société basée dans le Nouveau Mexique s’est faite connaitre grâce sa technologie brevetée Aerosel Jet. Comme son nom le suggère, elle consiste à pulvériser des encres métalliques très fines par aérosol. Incarnée déjà par trois machines dont une imprimante 3D 5 axes (Systèmes Jet Aerosol 5X), cette technique novatrice permet d’imprimer des encres conductrices sur des substrats 2D ou 3D de 100 nanomètres à 10 micromètres d’épaisseur.

imprimante 3d électronique Aerosol-Jet-HD-System

Imprimante 3D Aerosol Jet HD System

« Optomec propose une solution pratique, transparente et rentable »

Basé sur la nouvelle génération du moteur d’impression Marathon d’Optomec, le nouveau système HD peut contrôler indépendamment jusqu’à 4 modules d’impression permettant l’impression simultanée sur jusqu’à quatre substrats ou l’impression séquentielle de quatre matériaux différents sur un seul substrat. Les exemples d’applications sont nombreux, allant de l’antenne pour téléphone à la fabrication de capteurs ou de circuits imprimés pour des projets IoT (l’internet des objets).

Optomec souligne les nombreux avantages de son système par apport aux techniques classiques, comme la réduction de coûts de production grâce à la diminution des coûts de matériaux et d’assemblage, la flexibilité de conception et de fabrication ou encore la réduction de l’impact environnemental.

« La demande pour la miniaturisation des systèmes électroniques, en particulier dans les applications de dispositifs mobiles, médicaux et mil-aéro, a révélé une lacune technologique dans les packagings électroniques avancés que les solutions de distribution actuelles ne peuvent pas traiter. » A déclaré Dave Ramahi, PDG de d’Optomec. « Avec cette annonce, Optomec propose une solution pratique, transparente et rentable qui permet d’améliorer de manière significative la résolution de distribution, répondant aux besoins de packaging avancés d’aujourd’hui et offrant une voie vers l’avenir. ».

système d'impression Marathon d'Optomec

Grâce à plusieurs collaborations antérieures, parmi lesquelles les spécialistes des nanotechnologies Applied Nanotech et PV Nano Cell, Optomec est parvenue à développer des encres en cuivre et un alliage Constantan (cuivre + nickel) réputé pour sa grande résistivité.

Les encres en cuivre peuvent être utilisées pour créer des circuits électroniques, tandis que l’alliage Constantan est utilisé pour l’élaboration de résistance électrique de grande précision ou de résistance de puissance. On l’utilise par exemple pour les jauges de déformation ou d’extensométrie.

Visible jusqu’au 8 mars prochain au salon des circuits imprimés IPC / APEX 2018, Aerosol Jet HD System sera disponible en milieu d’année pour 150 000 €. Dotée d’un volume de construction de 200 mm x 300 mm x 200 mm, la machine est livrée avec plusieurs formules déjà toutes prêtes, notamment pour la production de matériaux conducteurs ou diélectriques.

Optomec est également connue pour son procédé de fabrication additive métallique dénommé LENS. La société vient d’annoncer un partenariat avec HUSUN Technologies pour se développer sur le marché Chinois.