Accueil » Logiciel » Printwatch : un nouveau logiciel basé sur l’IA pour détecter les erreurs d’impression 3D

Printwatch : un nouveau logiciel basé sur l’IA pour détecter les erreurs d’impression 3D

Printwatch : un nouveau logiciel basé sur l'IA pour détecter les erreurs d'impression 3D

Exemple d’échec d’impression : Gain de temps : 2 heures et 34 minutes Matériau économisé : 115 grammes (crédits photo : Printpal)

Quiconque a déjà utilisé une imprimante 3D sait que les erreurs d’impression ne sont pas rares. Encore plus lorsqu’il s’agit d’une machine grand public. Devoir recommencer une impression sur le point de se terminer est une expérience particulièrement désagréable. C’est pour se prémunir de ce type d’accident que Printpal, une entreprise américaine spécialisée dans l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle, a développé une solution dédiée. Dénommée PrintWatch, celle-ci prend la forme d’un logiciel et d’une API capables de détecter les erreurs d’impression pendant le processus de fabrication et de prendre la bonne décision en conséquence.

Pour arriver à cela, Printpal tire parti de l’intelligence artificielle et d’une caméra pointée vers la zone de construction. Son logiciel permet de surveiller les travaux et de les stopper quand il estime qu’un défaut peut compromettre l’impression 3D. Non seulement l’utilisateur peut être averti, mais des mesures réactives comme la réduction de la température d’extrusion peuvent être prises si nécessaire.

L’entreprise va même jusqu’à revendiquer un taux de précision de 93 %. Un résultat surprenant obtenu grâce à l’apprentissage automatique : « Notre logiciel prend le flux vidéo d’une caméra fixée sur la zone d’impression de la machine et le fait passer par un modèle d’apprentissage automatique qui peut détecter des défauts de différentes tailles, formes, couleurs, matériaux, éclairages et réglages. » Explique Printpal. « Lorsqu’un défaut est positivement identifié, PrintWatch commence alors à le suivre pour voir comment il évolue. S’il apparaît clairement que le défaut s’aggrave, PrintWatch prend des mesures. Ce système de suivi permet d’éviter que les faux positifs ne déclenchent une action du logiciel. »

« Le logiciel traque les défauts et prend des mesures lorsque le défaut s’aggrave »

Visualisation du modèle d’apprentissage automatique du logiciel

Visualisation du modèle d’apprentissage automatique du logiciel (crédits photo : Printpal)

Du stringing à la sous-extrusion en passant par le gauchissement, les erreurs d’impression les plus courantes en impression 3D FDM peuvent être détectées par ce logiciel. L’exécution des modèles d’apprentissage via le cloud, fait que les utilisateurs peuvent y accéder facilement depuis leur ordinateur. Le logiciel est également disponible sur Raspberry Pi.

Conscient de l’aide que pourrait apporter sa solution aux professionnels dans la rationalisation de leur production, Printpal développe actuellement une version locale du logiciel qu’ils pourront utiliser sur leurs machines sans connexion Internet. Un gage de sécurité pour les entreprises. « Nous avons formé notre modèle de détection avec des données solides du monde réel dans des paramètres dynamiques afin qu’il fonctionne sur n’importe quelle imprimante. » Déclare Printpal. « L’algorithme est écrit de telle sorte qu’une seule détection ne déclenche aucune action. Le logiciel traque les défauts et prend des mesures lorsque le défaut s’aggrave. »

Si on considère le gain de temps et les économies de matériau que pourrait permettre ce logiciel, son prix affiché est très raisonnable : 9 $ /mois pour une imprimante 3D et 4 $ /mois par machine supplémentaire. Pour les plus septiques, Printpal propose une version d’essai gratuite d’une durée d’un mois. Des démonstrations en direct via Discord peuvent également être planifiées.

Jusqu’alors, les quelques rares logiciels dédiés disponibles sur le marché agissaient surtout en amont. C’est le cas de 3DOptimizer, un autre type de solution qui permet de choisir les bons paramètres selon le matériau et la machine utilisés pour créer des pièces de qualité sans perdre trop de temps. Combinés ensemble, Printpal et 3DOptimizer pourraient donc permettre d’écarter la plupart des erreurs rencontrées en impression 3D FDM. Parmi les solutions open source, citons également The Spaghetti Detective (TSD), un logiciel spécialisé dans la détection des erreurs d’impression type « spaghettis », qui permet d’interrompre le processus et d’alerter l’utilisateur par e-mail ou SMS.

Alexandre Moussion