La Chine dévoile ses premiers ponts imprimés en 3D

pont imprimé en 3D en Chine

Après l’Espagne et son pont imprimé en 3D inauguré l’année dernière, la dernière prouesse du genre nous viens de Chine avec la construction de deux ponts pour piétons. Mesurant respectivement 4 et 11 mètres de long – l’un plat et l’autre doté de marches – ces ponts ont été créés par l’Ecole d’architecture et d’Urbanisme de l’Université de Shanghai, dans le cadre d’un projet baptisé « Shanghai Digital Future » visant à démontrer la capacité des nouvelles technologies à révolutionner l’architecture et la construction.

Erigés à l’entrée de l’école, ces ponts en plastique ont été imprimés à l’aide d’une buse montée sur un bras robotique Kuka, couplé à un module d’impression 3D personnalisé permettant de vérifier la fiabilité et répétabilité du procédé. Au total pas moins de 360 heures d’impression ont été nécessaires pour imprimer les différentes pièces. Les protagonistes du projet ont mis une journée pour assembler les éléments à l’extérieur.

A contrario du pont espagnol imprimé en béton, les piétons ne sont pas autorisés à monter sur les deux passerelles, leur résistance n’ayant pas été précisément évaluée. Pour autant et selon les responsables du projet, le pont de 4 mètres pourrait supporter le poids de 5 adultes.

Si l’atelier et la conférence sont terminés, l’exposition se tiendra à l’Université de Tongji jusqu’au 30 septembre. Aux Pays-Bas, l’Université d’Eindhoven a récemment lancé l’impression 3D d’un pont à vélo de 8 m à Gemert, près de la ville d’Eindhoven. Le MX3D Bridge, l’autre projet néerlandais portant sur l’impression d’un pont en acier, devrait lui voir le jour en fin d’année.

Articles relatifs à la construction de ponts imprimés en 3D

Construction d’un pont pour vélos imprimé en 3D aux Pays-Bas
Inauguration du premier pont pour vélos imprimé en 3D
MX3D révèle les premières images de son pont d’acier imprimé en 3D