Quand l’impression 3D transforme le fauteuil roulant d’un adolescent en vaisseau Star Wars !

fauteuil roulant transformé en vaisseau Star Wars

Des prothèses de membres aux plans tactiles pour les non-voyants, l’impression 3D ne cessent de démontrer l’étendue de ses capacités dans le domaine du handicap. En transformant des appareils médicaux disgracieux en dispositifs esthétiques parfois même artistiques, elle fait porter aux valides un autre regard sur le handicap. Le dernier exemple en date nous vient des Etats-Unis. À l’occasion du Comic-Con International de San Diego, le fauteuil roulant d’un jeune garçon de treize ans a été transformé en vaisseau Star Wars grâce à l’impression 3D !

L’association Magic Wheelchair à l’origine de cette initiative surprenante, a pu compter sur l’aide de plusieurs entreprises spécialisées dans la 3D pour personnaliser le fauteuil : la société Pixologic Inc en charge de la conception, Dangling Carrot Creative, de l’impression 3D du déguisement avec les matériaux d’impression offerts par Massivit 3D, et Monster City Studios, pour l’assemblage et la finition. En outre, les protagonistes du projet ont été conseillés par des accessoiristes qui ont travaillé sur la saga Star Wars.

Vedant Singhania

« L’entreprise nous a permis d’imprimer les pièces grandeur nature en 3D, ce qui a permis d’économiser énormément de temps et d’argent. »

La transformation du fauteuil roulant a été rendue possible grâce à l’énorme volume de construction et la vitesse d’impression de l’imprimante 3D Massivit 1800. Dangling Carrot Creative a pu ainsi réaliser 50 pièces de déguisement individuelles en à peine deux semaines. L’heureux bénéficiaire, Vedant Singhania, est aujourd’hui le fier propriétaire de son propre jet de combat Star Wars X-Wing Fighter de 2,44 mètres de haut et de 3 mètres de long.

Magic Wheelchair est une association qui fabrique gratuitement des déguisements sur-mesure pour les enfants en fauteuil roulant. Dans le cadre de l’« expérience Star War » de cette année à Comic-Con, et en partenariat avec Pixologic et le fournisseur du logiciel de sculpture numérique Zbrush, Magic Wheelchair a choisi d’offrir cet extraordinaire déguisement imprimé en 3D pour Vedant.

« Nous avons fait équipe avec Magic Wheelchair car nous nous sommes rendu compte que notre technologie et notre expérience de la modélisation pouvaient les aider dans l’incroyable travail qu’ils accomplissent avec les enfants en fauteuil roulant, explique Paul Gaboury, Responsable du Développement de Produits 3D chez Pixologic. Une fois le déguisement créé, Dangling Carrot Creative était la dernière pièce du puzzle. L’entreprise nous a permis d’imprimer les pièces grandeur nature en 3D, éliminant ainsi le besoin de moules et de matrices, ce qui a permis d’économiser énormément de temps et d’argent. »

X-Wing Fighter

« je suis enchanté que ce soit un X-Wing Fighter, car j’adore Star Wars »

Commentant la participation de Massivit 3D au projet, Avner Israeli, CEO de Massivit 3D, a déclaré : « En collaboration avec des clients tels que Dangling Carrot, nous découvrons constamment de nouvelles applications passionnantes pour nos solutions d’impression 3D sur le marché du divertissement. Ce projet nous a donné une occasion extraordinaire de tester la vraie valeur de notre technologie et de faire de Vedant la star du défilé. Il n’y a rien de plus magnifique de donner de la joie à un enfant. »

Lorsque le déguisement lui a été présenté au salon Comic-Con International, Vedant n’a pas pu contenir son excitation et sa gratitude envers tous ceux qui avaient participé au projet : « C’est incroyable. Je ne m’attendais pas à ce que le déguisement soit si grand, et je suis enchanté que ce soit un X-Wing Fighter, car j’adore Star Wars. J’étais vraiment excité pendant le défilé, car tous les gens prenaient des photos de moi. J’avais l’impression d’être une vedette. »

La célèbre saga de Georges Lucas a inspiré de nombreux designers et propriétaires d’imprimantes 3D à travers le monde. On se souvient des fameux sabres laser de la start-up bretonne Le Fabshop, mais aussi cet australien qui avait personnalisé le jouet à bascule de sa fille en Speeder Bike.