EOS met la main sur une filiale de son concurrent Stratasys

système EOS

Sur le marché en plein essor de l’impression 3D, les acquisitions se multiplient. Dernièrement c’est l’allemand EOS, poids lourd de la fabrication additive, qui a mis la main sur Vulcan Labs, une filiale de son concurrent américain Stratasys spécialisée dans le frittage laser. Avec ce rachat, la société entend ainsi élargir son expertise et le nombre de ses experts en technologie de fusion sur lit de poudre. Stratasys avait créé la start-up en tant qu’entité de recherche et d’innovation afin de développer sa technologie de fusion sur lit de poudre métallique.

On apprend que les ingénieurs de Vulcan Labs ont été affectés au centre de recherche et de production de matériaux d’EOS au Texas, dans le but de développer une toute nouvelle imprimante 3D de polymère dénommée « Integra P400 ».

Président d’EOS Amérique du Nord, Glynn Fletcher a déclaré : « La fabrication additive est une technologie de pointe et ce n’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton. Notre travail consiste à assurer la productivité et le succès de nos clients, ce qui nécessite parfois des solutions non standard, adaptées à des applications très spécifiques. Grâce à l’acquisition des plus grands talents du secteur de la fabrication additive, nous formons désormais un groupe de services d’ingénierie entièrement dédiés à ces types d’exigences. »

« Vulcan Labs enrichit le savoir-faire EOS existant et nous distingue en apportant des solutions uniques »

Système Integra P 400

Système Integra P 400

Déjà commandée par une douzaine d’organisations, cette machine, qui n’est actuellement disponible qu’en Amérique du Nord, a été développée pour répondre à des applications de haute qualité à moyenne température. L’Integra P400 embarque un seul laser (120 W ou 70 W) pour traiter des polymère haute performance tels que le TPU, le TPE et un nouveau matériau HT-23 mis au point par EOS.

En mettant la main sur cette jeune pousse, EOS continue d’étendre sa présence en Amérique du Nord. Outre son partenariat avec LINK3D, un service de flux de travaux AM pour rationaliser le cycle de production AM pour ses clients nord-américains, EOS peut aussi compter sur la présence de DyeMansion, une société de post-traitement implantée à Pflugerville, au Texas.

L’ancien PDG et vétéran de Vulcan Labs, David Leigh, occupera désormais le poste de directeur de l’exploitation chez EOS North America : « Le temps est venu de rejoindre EOS et Vulcan Labs », a t’il déclaré. « L’impression 3D industrielle est encore relativement nouvelle, mais elle est passée de la théorie à la pratique. Alors que les organisations luttent pour intégrer AM à leur chaîne de production, le leader du secteur Les experts comme EOS sont ce qui fera la différence entre lutte et succès. Ce succès nécessite une équipe d’experts et un écosystème solide de partenaires. Vulcan Labs enrichit le savoir-faire EOS existant et nous distingue en apportant des solutions uniques et de grande valeur à nos clients. »

équipe de Vulcan Labs et d’EOS

L’équipe de Vulcan Labs et d’EOS Amérique du Nord