Sharebot lance une nouvelle imprimante 3D DLP ultra-rapide

Voyager-Warp

S’appuyant sur sa technologie DLP, le fabricant italien Sharebot a dévoilé à l’occasion de l’AM Europe, une nouvelle imprimante 3D dénommée « Voyager WARP« . Développée en collaboration avec son compatriote BlueCat, cette version améliorée de la Voyager, se distingue par une vitesse d’impression capable d’atteindre les 100 mm/h soit 10 fois plus rapide que la plupart des solutions actuelles. La technologie mise au point par Sharebot, permet d’optimiser le procédé d’impression de telle sorte que le temps d’exposition nécessaire pour chaque couche est réduit à quelques centièmes de seconde, sans pour autant sacrifier la qualité.

La technologie DLP (Direct Light Processing) est un procédé d’impression 3D par photopolymérisation similaire au SLA (stéréolithographie), consistant à durcir une résine photosensible à l’aide d’une source lumineuse émise par un vidéo projecteur. Contrairement au SLA qui fonctionne avec un laser, le projecteur durcit la totalité de la couche et non ligne par ligne ou point après point, ce qui explique la rapidité du procédé. Avec ses 70mm/heure, la Titan 2 du fabricant américain Kudo3D était jusqu’alors la plus rapide du marché.

Voyager-Warp-Sharebot

Spécialement conçue pour la fabrication de bijoux, la Voyager WARP utilise une résine calcinable développée par BlueCat. En raison de son application première, l’imprimante 3D dispose d’une petit volume d’impression 60 x 100 x 100 mm pour une épaisseur minimale de couche de 5 microns seulement. Dans la vidéo ci-dessous Sharebot démontre la vitesse d’impression de sa machine, avec 64 bagues imprimées en l’espace de 2 heures et 34 minutes, contre seulement 9 sur une imprimante 3D DLP standard.

La Voyager Warp est d’ores et déjà disponible pour un prix avoisinant les 20 000 €.