500 000 litres de sable à imprimer en 3D pour le Michigan

500 000 litres de sable d'impression 3D

Si le métal et le plastique tiennent le haut de l’affiche dans l’utilisation des matériaux d’impression 3D, d’autres matières plus exotiques telles que les poudres minérales gagnent du terrain. C’est précisément le cas du sable, un matériau de plus en plus utilisé par l’industrie pour la fabrication de moules de fonderie. A ce titre il est particulièrement prisé par l’automobile, secteur qui selon le cabinet Smartech publishing représentait déjà 80 % du marché de l’impression 3D sable en 2014.

Loin de s’endormir sur ses lauriers, le « marchand de sable » Voxeljet vient d’annoncer qu’il fournirait plus de 500 000 litres de sable à imprimer en 3D à l’entreprise Tooling and Equipment International (TEI) basée dans le Michigan, dans les trois prochaines années.

Principal fabricant sur ce segment très porteur avec son compatriote Exone, l’allemand Voxeljet a développé une technologie à jet de liant capable d’imprimer rapidement des moules à sable de très grandes dimensions. Machine aux dimensions XXL, son imprimante 3D géante VX4000 fabrique les plus grands moules à sable au monde soit jusqu’à 4000 mm x 2000 mm x 1000 m.

imprimante 3D à sable Voxeljet VX4000

imprimante 3D à sable Voxeljet VX4000

« capitaliser sur les avantages de l’impression de sable 3D à grande échelle pour les pièces moulées en aluminium »

Dans le cadre d »un contrat passé avec TEI, société américaine spécialisée dans l’ingénierie et la fabrication d’équipements pour l’industrie du moulage, le constructeur allemand installera plusieurs systèmes d’impression 3D dans les installations de l’entreprise Livonia dans le Michigan, et ajoutera des machines à son installation de Canton.

Président de TEI Oliver Johnson a déclaré à ce sujet :  « Il s’agit d’une opportunité exceptionnelle pour les deux sociétés de capitaliser sur les avantages de l’impression de sable 3D à grande échelle pour les pièces moulées en aluminium. Avec voxeljet travaillant à nos côtés pour fournir des moules et des noyaux, nous serons en mesure de compresser les délais encore plus loin pour nos clients tout en établissant de nouveaux records en termes de taille et de poids des pièces que nous pouvons lancer. »

En France, les entreprises équipées de machines d’impression 3D sur sable se comptent sur les doigts d’une main. Pour découvrir les avantages et les limites de cette technologie, PRIMANTE 3D vous invite à découvrir le témoignage de la Fonderie Boutté, première fonderie en France à être équipée de ce genre d’équipement.

Fonderie Boutté