Superstrata : un vélo sur-mesure imprimé en fibre de carbone

Arevo, la start-up californienne qui souhaite révolutionner le secteur de la fabrication grâce à sa technologie d’impression 3D, et le fabricant de vélo Superstrata, ont dévoilé ce 13 juillet le premier vélo monocoque en carbone. Contrairement aux vélos dits traditionnels, où plusieurs fixations sont nécessaires pour assembler les différents composants, le cadre du Superstrata est imprimé d’un seul bloc à l’aide d’un thermoplastique recyclé renforcé en fibres de carbone continues.

Le gros avantage d’une construction monocoque, est qu’il permet de supprimer tous les points de faiblesse que peuvent constituer en temps normal les boulons, points de soudures et autres colles. Cette méthode, combinée à l’utilisation de carbone, permet de gagner en solidité et en performances grâce à un très bon ratio résistance/poids. Habituellement les fabricants de vélo utilisent des fibres de carbone hachées qui ne sont pas aussi résistantes que les fibres continues.

« Contrairement aux autres vélos en fibre de carbone dont les cadres sont collés et boulonnés à l’aide de dizaines de pièces individuelles et fabriqués à partir de matériaux composites thermodurcis, le cadre du Superstrata est construit sans joints ni colle pour une résistance jamais vue« , explique un communiqué. « Chaque cadre est fabriqué individuellement selon 18 mesures précises, assurant un ajustement personnalisé pour les coureurs de 1m40 à 2m20+ (ou en métrique). »

La fabrication additive, à fortiori composite, intéresse de plus en plus le domaine du sport pour créer des équipements plus rapides, mais aussi plus confortables en étant parfaitement adaptés à la morphologie des athlètes. Des semelles de chaussures aux clubs de golf, rares sont les disciplines sportives qui ignorent encore les bienfaits de l’impression 3D.

Parce qu’il permet de créer des structures à la fois légères et ultra-robustes, la fibre de carbone est le matériau composite le plus employé en impression 3D. Le secret d’Arevo pour imprimer de grandes pièces en carbone, réside dans une plateforme de fabrication additive composée d’un robot à 6 axes. Une tête montée à l’extrémité d’un bras robotique vient déposer la fibre de carbone et fondre un matériau thermoplastique pour lier les couches entre elles, le tout en une seule étape. Au gain de performance s’ajoute également la réduction des délais de production. Ils ne seraient que de 18 jours seulement pour un cadre imprimé, contre habituellement 18 mois avec les méthodes de fabrication traditionnelle.

Arevo a pour le moment présenté une version démo de son cadre imprimé 3D, composé de deux modèles différents, l’un classique (Superstrata Terra) et l’autre électrique (Superstrata Ion), pesant respectivement 7,5 kilos et 11 kilos, et vendu 2 500€ et 3 500€ en noir ou blanc. Les premières livraisons sont prévues pour décembre 2020.

Le Superstrata est un vélo réalisé en collaboration avec un fabricant californien du même nom qui a récemment lancé sa campagne de financement participatif sur Indiegogo. À 24 jours restants la levée de fond a dépassé les 2 millions de dollars, soit 2482 % de son objectif final. Il est possible de choisir son vélo avec différentes options selon sa pratique, sur route ou tout-terrain, en noir ou en blanc.