Helios 1 révolutionne l’impression 3D

imprimante 3D Helios 1 one

Malgré le développement galopant de l’impression 3D, les imprimantes 3D personnelles montrent certaines limites et doivent encore s’améliorer sur certains points. En effet, la vitesse d’impression mais aussi à la finition font défaut à la plupart des modèles. Orange Maker, start-up née à Thousand Oaks en Californie, s’est donc attaquée à cette problématique dès 2011. Après 3 ans de recherches, la société présente une imprimante 3D qui pallie enfin à ses insuffisances.

Baptisé Helios 1 ce nouveau modèle à l’allure futuriste, fait déjà grand bruit tant la promesse est belle. Fonctionnant selon une technologie en instance de brevet appelée Heliolithographie, cette imprimante 3D s’appuie sur une technique déjà connue, la stéréolithographie. Ce procédé consiste à durcir de la résine photosensible à l’aide d’un rayon UV. Dans le cas présent, celui-ci est projeté via un plateau rotatif qui permet d’imprimer beaucoup plus rapidement. « Heliolithographie utilise la lumière UV projetée avec une ultra-haute précision pour polymériser la résine liquide», a expliqué Doug Farber co-fondateur d’Orange Maker. » « l’héliolithographie, contrairement au SLA, est un processus d’impression en continu, ce qui signifie que nous n’avons pas à arrêter entre les couches et nous pouvons imprimerons 100% du temps. »

uv

Selon son fondateur Kurt Dudley, ce nouveau procédé permettrait en outre un plus gros volume de fabrication que ses concurrentes, une meilleure résolution ainsi qu’une plus grande fiabilité (moins de rebuts). Destinée au marché semi-professionnel Helios One s’adresse aussi bien aux designers, ingénieurs qu’aux professionnels de la santé. Bien qu’aucun chiffre n’ait filtré sur les caractéristiques techniques de la machine et qu’aucun prix n’ait été communiqué, Helios 1 devrait voir le jour courant 2016.