Ultimaker S5 : Ultimaker lance une nouvelle imprimante 3D de bureau professionnelle

Lorsqu’une marque aussi populaire qu’Ultimaker lance une nouvelle machine, c’est toujours un évènement. Reconnu pour la qualité de ses imprimantes 3D de bureau, le fabricant néerlandais suscite toujours l’attente des makers et l’ensemble de la profession, à l’affût de ses dernières nouveautés. Alors que se tient en ce moment la Foire de Hanovre, Ultimaker a profité du grand rendez-vous mondial de l’industrie pour lever le voile sur sa dernière génération d’imprimantes 3D de bureau « Ultimaker S5 ». Illustrant la professionnalisation de l’impression 3D et la tendance aux gros volumes, le constructeur revient avec une solution optimisée adaptée aux besoins des entreprises, combinant polyvalence, grand volume, connectivité avancée et fiabilité d’impression.

Après Ultimaker 2 + et 3 sortie en 2016, Ultimaker élargit encore sa gamme d’imprimantes 3D de bureau FDM en proposant un modèle à double extrusion offrant un plus gros volume de fabrication de 330 x 240 x 300 mm. Conçue pour la fabrication de pièces industrielles, de prototypes fonctionnels et d’outils de fabrication, la S5 a été optimisée pour s’intégrer parfaitement aux flux de production existants pour offrir des résultats fiables et puissants.

Ultimaker S5 : plus intuitive et performante

« le temps nécessaire pour configurer cette nouvelle imprimante 3D est plus faible que jamais »

Afin de garantir une meilleure qualité d’impression 3D en particulier sur la première couche, Ultimaker propose ainsi un nivellement optimal du lit et l’espacement des têtes avant de commencer chaque impression. L’autre nouveauté réside dans l’ajout d’un capteur de fin de filament, permettant de mettre l’impression sur pause lorsque le filament vient à manquer et remplacer la bobine. Pour une utilisation plus intuitive, l’Ultimaker S5 c’est aussi un écran tactile full-color de 4,7 pouces pour régler ses paramètres d’impression à la volée, ainsi qu’une caméra embarquée combinée à une application mobile pour suivre ses travaux à distance.

« Le temps nécessaire pour configurer cette nouvelle imprimante 3D est plus faible que jamais, ce qui permet aux utilisateurs de se concentrer entièrement sur la création de prototypes fonctionnels, d’objets plus grands et d’autres conceptions et modèles nécessitant des capacités de liberté de conception géométrique. Combiné avec notre logiciel continuellement mis à jour et notre réseau mondial de vente et de service, nous avons fait de la fabrication numérique locale une réalité. »

Le lancement de la S5 semble par ailleurs traduire une volonté de la marque néerlandaise de s’affranchir peu à peu de l’ABS, un matériau contraignant sur bien des aspects. Son nouveau filament baptisé « Tought PLA » offre ainsi une rigidité supérieure au PLA classique, doublé d’une bonne résistance aux chocs. Conforme à son volume d’impression et ses applications, l’Ultimaker S5 se distingue aussi par son enceinte cloisonnée visant à réduire les effets du warping propres aux grandes pièces. La S5 pourra en outre accueillir deux types de plateaux : en verre pour les utilisations générales ou un plateau en aluminium anodisé pour les filaments plus techniques (ABS, CPE+, PC…), disponible à l’automne 2018.

Annoncée au prix de 5 550 € HT, l’Ultimaker S5 sera disponible à partir du 15 mai prochain chez les revendeurs habituels de la marque. Gratuite, l’application Ultimaker qui fonctionne également avec Ultimaker 3 sera disponible ce même jour sur Google Play et sur l’App Store pour les appareils iOS et Android 5.0 ou version ultérieure.