Ultimaker lance une nouvelle imprimante 3D d’entrée de gamme : l’Ultimaker 2+ Connect

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ultimaker2connect.jpg.
Comme chaque année à la même période, les acteurs de l’impression 3D profitent du Formnext, la grande messe de la fabrication additive, pour nous présenter leurs dernières nouveautés. Le premier à dégainer pour cette édition spéciale en ligne, Covid oblige, est le fabricant néerlandais Ultimaker. Le spécialiste des imprimantes 3D de bureau nous revient cette fois-ci avec une machine professionnelle d’entrée de gamme baptisée Ultimaker 2+ Connect.

Comme chacun l’aura deviné, cette nouvelle imprimante s’appuie sur les qualités de son aînée l’Ultimaker 2+ sortie en 2016. Plusieurs améliorations y ont été apportées dans le but d’apporter plus de sécurité et de facilité d’utilisation. Au-delà bien sûr de son design, plus épurée, grâce au changement de couleur des composants et au nouveau logo, la première amélioration notable porte sur sa connectivité. Contrairement à sa prédécesseure qui était simplement munie d’un port SD, l’Ultimaker 2+ Connect peut se connecter par Wi-Fi ou par clé USB. L’impression 3D effectuée par le biais du cloud permet de transférer des fichiers à distance tout en bénéficiant d’une sécurité accrue, où que vous soyez. L’imprimante est également dotée d’un écran tactile couleur de 2,4 pouces qui devrait être beaucoup plus facile à utiliser.

Le fabricant a également revu certains composants de l’imprimante. Ainsi, le feeder a été remplacé par un nouveau plus ergonomique, et le support plateau par un plus rigide pour diminuer les vibrations pendant l’impression. Côté extrusion justement, on apprend que la machine est livrée avec une buse standard de 0,4 mm, mais qui peut-être facilement échangée contre une buse de 0,25 mm pour des impressions 3D plus détaillées, où à l’inverse une grosse buse de 0,8 mm pour imprimer rapidement des pièces de grande taille.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ultimaker-connect.jpg.

L’autre nouveauté la plus visible de l’Ultimaker Connect, porte sur l’Air Manager, une solution de filtration empruntée à l’Ultimaker S5. Proposé en option, cet équipement se présente sous la forme d’un capot de filtration qui permet de limiter le rejet des particules dans l’air. Grâce à son système de ventilation et son filtre EPA, il serait capable de retirer jusqu’à 95% des particules ultra-fines. Bien sûr pour que la filtration soit efficace, il faut que l’enceinte d’impression entièrement close. C’est pourquoi l’Air Manager est livré avec une porte pour l’imprimante 3D.

Le fait d’imprimer en milieu fermé, permet de surcroît des impressions de meilleure qualité en limitant les effets du warping. On le sait, une enceinte cloisonnée est particulièrement indiquée lorsque l’on utilise certains types de filaments. A ce sujet, Ultimaker précise que l’Air Manager est capable de reconnaître automatiquement les matériaux imprimés et d’adapter la filtration en conséquence. Afin de garantir son bon fonctionnement, l’imprimante notifie également l’utilisateur lorsque le filtre EPA doit être remplacé, soit au bout de 1500 heures d’impression environ.

Les autres spécifications de l’imprimante restent en revanche inchangées par apport à son aînée. La précision est toujours de 20 microns et le volume de construction de 223 x 223 x 205mm. Côté prix enfin, l’Ultimaker 2+ Connect est proposée à 2 460 € environ, soit un peu plus que l’Ultimaker 2+ vendue 2 300 €. Pour l’Air Manager il vous faudra débourser 800 € supplémentaire. Ultimaker précise que chaque machine est accompagnée d’une formation en ligne gratuite. Dans le cadre de l’Ultimaker 3D Printing Academy, ce cours vous guidera entre autres pour la configuration et la maintenance de votre machine.