Titomic réalise le plus grand drone en titane imprimé en 3D

Entreprise spécialisée dans la fabrication additive métallique à très grande échelle, Titomic a récemment dévoilé ce qu’elle revendique comme le plus grand UAV (véhicule aérien sans pilote) imprimé en titane. Selon le fabricant australien, le drone promis à une utilisation militaire ou de sécurité, mesurerait plus de 1,8 mètre de diamètre.

La fabrication additive démontre chaque jour un peu plus l’étendue de ses bénéfices dans le domaine de l’aéronautique. Les économies offertes par cette technologie en terme d’allègement des pièces et de temps de production, expliquent l’utilisation exponentielle dans ce secteur, aussi bien pour des pièces de moteurs que d’intérieurs d’avion.

De la même manière, la grande liberté de forme autorisée par l’impression 3D, permet de réaliser des drones plus légers, synonymes in fine de batteries à la durée de vie plus longue. Sa capacité à réparer et remplacer rapidement les pièces défectueuses est un autre avantage.

Des pièces métalliques imprimées en 3D jusqu’à 9 m de long

Système de fabrication additive métallique TKF 9000 de Titomic

On apprend que l’entreprise australienne a réalisé l’appareil dans ses installations de recherche et de développement de Melbourne. C’est la technologie brevetée Titomic Kinetic Fusion ™ qui a été utilisée pour imprimer l’engin. Pour rappel, ce procédé incarné par le système TKF 9000, la plus grande imprimante 3D métal au monde, repose sur un procédé par pulvérisation à froid. Très différente des systèmes à fusion laser sur lit de poudre, cette méthode consiste à projeter de la poudre métallique à très grande vitesse sur un substrat pour en fusionner les particules.

Dans le cas présent, la pulvérisation est assurée par un système à bras robotique, capable d’imprimer de très grandes pièces pouvant mesurer jusqu’à 9 m de long x 3 m de large x 1,5 m de haut. En plus de son gigantesque volume de construction, le système développé par Titomic est beaucoup plus rapide que les solutions actuelles, soit environ 29 kg de matière par heure.

A la fois solide et léger, le drone réalisé par Titomic démontre comment la technologie de l’entreprise peut intégrer des matériaux historiques tels que le titane pour la fabrication rapide de très grandes pièces. En pleine expansion, le marché du drone militaire et de sécurité pourrait bénéficier des avancées de l’impression 3D. De nombreux obstacles techniques et économiques pourraient être en partie résolus et ainsi permettre la fabrication à la demande d’engins encore plus performants. On imagine notamment des drones de combats aux capacités furtives améliorées, mais aussi d’emport et d’armement.

« Nous sommes ravis de travailler avec l’industrie mondiale de la défense afin de combiner les ressources, la fabrication et l’innovation australiennes, ce qui augmentera notre capacité souveraine à fournir davantage de technologies modernes à l’Australie et à ses forces de défense », a déclaré Jeff Lang, directeur général de Titomic.