Philippe Starck dit oui à l’impression 3D

TOG nouveau collectif de designers

L’impression 3D vient de trouver un nouvel adepte mais surtout un ambassadeur de choix. En  effet Philippe Starck vient de rejoindre un nouveau collectif de créatifs baptisé TOG associant nouvelles technologies et artisanat autour du mobilier. Créé par le designer brésilien Marcelo Longato cette communauté a pour but de réunir et combiner haute technologie industrielle et le savoir faire de ces artistes. Dévoilé au salon international de Milan, TOG qui signifie (Together : ensemble) dispose d’une plateforme web ou divers mobiliers et accessoires sont proposés. Des objets personnalisables proposés par un collectif de 8 designers d’horizons divers déclinés dans 21 familles de produits. Pour le moment, le site de TOG permet aux clients d’acheter les pièces nues de différents mobiliers qu’il peut personnaliser en choisissant et combinant différents matériaux et couleurs. Les fabricants qui intégreront le réseau de TOG pourront également customiser leur produit et l’envoyer au domicile de leur client.

En fait, TOG a pour but de réunir toute une communauté autour d’un objet (artistes, particuliers, industriels) afin de le personnaliser et d’en faire un produit unique pour le client. Philippe Starck explique « Nous avons 15-20 options pour personnaliser nos produits, dans six mois, il y en aura 500 et 5000 l’année prochaine. Si par exemple Mme Jones qui vit en Australie veut tel modèle de chaise mais qu’elle souhaite la faire recouvrir de perles par M Boudou en Afrique…  Grâce à notre plateforme elles se mettent d’accord sur un prix, nous envoyons la chaise à M Boudou qui travaille dessus puis la renvoie… »

Un système et un échange de bon procédés où chacun y trouve son compte. L’un rémunère sa créativité, l’autre reçoit un objet unique et personnalisé correspondant parfaitement à son goût.

Prochaine étape, imprimer en 3D…

philippe-starck dévoile ses ambitions pour l'impression 3d

Philippe Starck connu pour être très ouvert aux techniques d’avant-garde, estime que l’impression 3D va permettre à ce concept d’aller encore plus loin. « Dans quelques temps et une fois que la technologie sera un peu plus abordable, TOG deviendra une plateforme de partage où les internautes pourront partager leurs fichiers 3D et imprimer chez eux leurs propres meubles.»

Pour le moment aucune imprimante 3D personnelle ne peut imprimer du mobilier. En effet le volume de fabrication et les matériaux nécessaires à ce type d’objets ne permettent ce genre d’impression. Toutefois imprimer du mobilier sous la forme de pièces détachées et ensuite assemblées comme on pourrait le faire avec un meuble IKEA, est tout à fait de l’ordre du possible… Des services d’impressions 3D pourraient également à l’avenir très bien répondre à ce genre de demandes une fois que la technologie aura suffisamment évoluée. Philippe Starck imagine d’ailleurs dans quelques années l’apparition dans nos villes de kiosques équipés d’imprimantes 3D où les gens pourront venir personnaliser leurs objets…  Une vision loin d’être fantasque quand on connait le développement des services d’impression et des imprimantes 3D ; BigRep One en est le parfait exemple…

En attendant et pour ceux qui seraient intéressés par le concept, TOG se met doucement en place… Il n’est pas possible pour le moment de commander sur le site, il faudra patienter encore quelques jours. Pour les expatriés français un Flagships Store ouvrira ses portes dans 4 mois à São Paulo où l’on pourra découvrir toute la gamme de produits et passer commande. Outre le choix des couleurs et matériaux il sera également bientôt possible d’imprimer l’image de son choix sur le mobilier.