Tekna investit 5 millions € en France pour produire des poudres métalliques pour la fabrication additive

poudre métallique produite par Tekna

Malgré l’important travail d’évangélisation qu’il reste encore à mener auprès des industriels, l’impression 3D métal connait une envolée spectaculaire depuis 3 ans. Dynamisé par des nouveaux entrants proposant des systèmes de plus en plus abordables et rapide, le marché a enregistré une augmentation de 80 % des ventes de machines de fabrication additive métallique en 2017.

Corollaire de cette formidable croissance, les producteurs de poudre métalliques augmentent leurs investissements. Le dernier exemple en date nous est fourni par la société canadienne Tekna. Filiale de Arendals Fossekompani ASA (AFK) dont le siège social est situé à Sherbrooke, l’entreprise a récemment investi 5 millions d’euros dans la production de poudres métal pour la fabrication additive sur son nouveau site industriel de Mâcon, en France. Les premières poudres sphériques ont été expédiées en novembre dernier.

La nouvelle installation qui comprend plusieurs atomiseurs à plasma, porte désormais le volume de production de Tekna de 400 à 500 tonnes, et sa capacité mondiale annuelle à plus de 1000 tonnes. Outre le démarrage de la production de poudres, le nouveau site héberge le centre européen de service à la clientèle, ainsi qu’un laboratoire dédié à l’assurance qualité et au développement de nouvelles poudres.

usine Tekna

« Compte tenu de la croissance rapide de nos activités, cet investissement majeur nous permet de fournir à nos clients un soutien plus étroit tout en tenant compte de la protection de leur chaîne logistique et de l’expansion de leurs volumes, ainsi que de la maîtrise des coûts et des risques logistiques », a déclaré Rémy Pontone. Vice-président, Ventes et marketing, et directeur général de Tekna Plasma Europe SAS.

Fondée en 1990 et présent à Mâcon depuis 2013, Teckna est le leader mondial des systèmes plasma et des poudres de matériaux avancés. Ses poudres développées en collaboration avec de grands noms de l’industrie comportent des poudres sphériques (alliages d’aluminium, titane, tentale…) et des nanopoudres à base de nanotubes de nitriture de bore, de silicium et de cuivre. Ses solutions personnalisées répondent aux besoins de nombreux secteurs allant de l’aéronautique à la défense.

Parmi les autres investissements majeurs en France, citons également celui de l’industriel français MetalValue Powder qui a mis pas moins de 50 millions d’euros pour la construction d’une usine de poudre métallique en Normandie. Annoncée pour 2020, cette usine de poudre d’acier atomisée au gaz sera la plus grosse au monde. La société devrait à terme produire 45 000 tonnes de poudre par an, soit le volume mondial de production actuel.