Le japonais Mimaki crée la surprise en lançant une imprimante 3D de bureau

imprimante 3D de bureau mimaki 3DFF-222

Plus connu pour ses solutions grand format, Mimaki vient de créer la surprise en annonçant la commercialisation d’une imprimante 3D de bureau. Dans un récent communiqué, le spécialiste japonais de l’impression numérique a annoncé le lancement d’une nouvelle machine dénommée 3D Mimaki 3DFF-222.

Commercialisée en partenariat avec la marque Sindoh, un fabricant d’imprimantes multifonctions et 3D basé en Corée du Sud, cette solution, qui repose sur le dépôt de filament fondu (procédé FDM), a été mise au point pour créer un outil de production et de conception interne. Les utilisateurs pourront produire des prototypes et pièces de finition, par exemple des gabarits ou éléments de signalétique tridimensionnels.

Pour les plus néophytes, rappelons que Mimaki compte parmi les leaders de l’impression 3D multi-couleurs. Son système industriel à jet d’encre 3DUJ-553, certainement l’un des plus aboutis du marché, est capable d’imprimer plus de 10 millions de combinaisons de couleurs.

Le lancement d’une imprimante 3D bureau FDM, qui plus est monocolore a donc de quoi de surprendre. L’idée de Mimaki consisterait en fait à utiliser la 3DFF-222 comme un outil complémentaire destiné aux systèmes d’impression 2D directe sur objet de Mimaki tels que le UJF-6042MkI. L’imprimante 3D permettrait de fabriquer par exemple des signalétiques, lesquels seraient ensuite colorées avec ses imprimantes 2D UV.

Grâce à la 3DFF-222 les entreprises disposeront également d’un outil pour fabriquer rapidement et à moindre coût, des gabarits personnalisés nécessaires pour maintenir ces objets pendant leur impression.

« produire rapidement des moules et gabarits, et aider les fabricants à réduire leurs temps de production »

Systèmes UJF-6042MkII et 3DFF-222

Système UJF-6042MkII pour l’impression directe sur objet et imprimante 3D de bureau 3DFF-222

La 3DFF-222Version qui est en fait une version optimisée de la 3DWOX 1 produite par Sindoh, reprend certaines de ses fonctionnalités. On retrouve ainsi le plateau amovible en acier qui permet aux utilisateurs de facilement retirer leurs impression 3D du lit adhésif, le filtre HEPA pour limiter les odeurs et les émissions nocives, ou encore son système de chargement automatique de filament.

Parmi les nouvelles fonctionnalités on notera la présence d’un système de découpe automatique des filaments (également possible une fois l’impression terminée), des moteurs plus silencieux (seulement 45 dB), ainsi qu’une caméra et une lumière LED pour suivre ses impressions à distance depuis une tablette ou un téléphone.

La machine annoncée pour avril prochain (et dont on ignore encore le prix), imprimera uniquement sur filaments PLA. Grâce à des cartouches de filament faciles à charger, l’imprimante pourra produire des pièces jusqu’à 210 x 200 x 195 mm, et offrir un suivi à distance des impressions grâce à une application Mimaki.

« La flexibilité et la facilité d’utilisation sont des caractéristiques majeures de la nouvelle imprimante 3D personnelle, pensée pour trouver sa place en toute discrétion dans votre bureau », déclare Bert Benckhuysen, Senior Product Manager chez Mimaki Europe. « Son encombrement réduit lui permet de trouver sa place sur votre bureau, pour imprimer suivant vos besoins les versions de vos créations, en toute commodité. Grâce au PLA, vous obtenez également des modèles solides et résistants, difficiles à déformer, pour produire rapidement des moules et gabarits, et aider les fabricants à réduire leurs temps de production

alimentation automatique en filament

Système d’alimentation automatique du filament