Des bonbons et des chocolats imprimés en 3D

de la nourriture sucrée fabriquée avec une imprimante 3d particulièrement innovante au ces 2014

Le salon international de l’électronique avait cette année un doux parfum d’enfance… Bonbons et chocolats étaient les stars du stand 3D Systems. En effet, le célèbre fabricant a enfin réussi son pari : une imprimante 3D capable de fabriquer des confiseries. Baptisée ChefJet elle est la première imprimante 3D alimentaire certifiée et distribuée à grande échelle sur le marché. Ressemblant à une sorte de gros micro-onde futuriste, l’appareil est disponible dans deux modèles : la Chefjet et la Chetjet Pro.

ChefJet : pour des confiseries monochromes

pour faire la cuisine

La ChefJet qui est le modèle de base, est équipée d’une unique tête d’impression et de ce fait imprime en monochrome, en noir ou en blanc. Pour imprimer un bonbon, une fine couche de poudre de sucre est déposée sur un plateau puis est sculptée grâce à un filet d’eau mélangé à de l’alcool, qui par effet de cristallisation va durcir celle-ci en certains endroits et lui donner sa forme finale. De la même manière mais avec cette fois-ci un mélange de sucre et de poudre de cacao, il est possible de fabriquer des chocolats. On pourrait fait le parallèle de cette méthode avec le frittage laser.

Pour ce qui est du volume d’impression il est possible d’imprimer des pièces avec des dimensions de 20x20x15cm. Côté finition, les pièces obtenues arrivent à une précision de l’ordre de 1 à 2 mm, de quoi faire rêver et nourrir la créativité de beaucoup de pâtissiers.

ChefJet Pro : pour des créations multicolores

pour les pâtissiers

Sa grande sœur, la ChefJet Pro est la version haut de gamme, elle fonctionne selon le même principe mais possède 4 têtes d’impression et offre ainsi plus de créativités.  Avec ce modèle polychrome, on a ainsi la possibilité d’imprimer en plusieurs couleurs et créer par exemple des confiseries multicolores tout en mélangeant plusieurs parfums différents.

La finition est tout aussi précise que sa consoeur, le volume d’impression est par contre plus important puisqu’elle permet de créer des pièces de dimensions 25x36x20cm.

Chocolat, vanille, menthe, pomme, cerise et pastèque font d’ailleurs parti de la gamme de parfums proposés pour les deux imprimantes. Chacune est livrée avec un guide pratique, l’application Digital Cookbook (répertoire numérique de recettes)  et plusieurs logiciels très simples d’utilisation même pour le néophyte.

Outre les bonbons ou les chocolats aux formes géométriques relativement simples, le principal intérêt de cette nouveauté est sa capacité à pouvoir réaliser des formes beaucoup plus complexes comme certaines sculptures qui ornent les desserts.  Le plus souvent, les gâteaux de mariage sont ornés de décoration en plastique, ces sculptures pourraient désormais être comestibles et faciliter ainsi grandement le travail des pâtissiers. Certaines géométries très techniques ne peuvent être réalisées avec un moule traditionnel et la ChefJet permet de créer des formes emboîtées offrant ainsi des perspectives très intéressantes pour la création.

Les deux modèles devraient être mis en vente en fin d’année. A 5000 $ la Chef Jet s’adressent principal au grand public tandis que la Chet Jet Pro prévu à 10 000 $ est plutôt destinée à une clientèle professionnelle. Liz von Hasseln, directeur créatif de 3DS  pour le pôle alimentaire, déclarait à ce propos: « La nourriture est une source incroyable de créativité, nous sommes ravis de pouvoir enfin proposer des imprimantes de qualité aux boulangers et aux chefs cuisiniers. « 

Sugar Lab : le duo de choc !

A l’origine de ChetJet, Sugar Lab, une companie de Los Angeles fondée par deux américains, Kyle et Liz von Hasseln. Le duo (désormais mariés) avait fondé cette société en 2011 alors qu’ils n’étaient encore qu’étudiants au Southern California Institute of Architecture, pour des études supérieures en architecture.  Alors qu’ils devaient réaliser un gâteau pour leur ami Chelsea, Kyle et Liz eurent l’idée de détourner l’usage d’une imprimante 3D pour fabriquer la sculpture qui devait décorer le gâteau. Après de nombreux échecs et d’essais infructueux, ils réussirent enfin à concevoir une décoration de sucre reprenant le prénom de leur ami en lettres cursives. A la suite de cela et devant le paradigme évident que cette découverte représentait, ils fondèrent Sugar Lab un an plus tard. En septembre 2013 3D Systems rachetait la compagnie tout en gardant Kyle et Liz pour travailler sur la gamme ChetJet.

Beaucoup moins aboutis que la Chef Jet, d’autres imprimantes alimentaires étaient présente au CES 2014. Ainsi on a pu voir par exemple la Chocabyte de Solid Idea, une compagnie australienne qui a conçu une imprimante 3D à 99 dollars capable d’imprimer du chocolat. Mais rien de très révolutionnaire puisque la Chocabyte n’imprime du chocolat qu’essentiellement sous la forme de barres et avec des formes géométriques beaucoup plus simplistes.

Le chocolatier Hershey’s veut son imprimante 3D

Le succès de cette nouvelle machine ne ce sera pas fait attendre, puisqu’aux dernières nouvelles, 3D Systems vient de signer un partenariat avec Hershey’s une grosse entreprise américaine de confiseries. La compagnie qui sous traite pour le géant Suisse Nestlé, va pouvoir ainsi sur plusieurs années, tester la ChefJet et développer l’impression 3D dans ce secteur avec les ingénieurs de 3DS.

Choc Creator V2 : pour imprimer tout chocolat

Choc Edge annonce le lancement de  Choc Creator V2 dernière imprimante 3D chocolat.

CocoJet : une nouvelle imprimante 3D à chocolat

3D Systems dévoile une imprimante 3D chocolat dénommée CocoJet.