Un stylo plume imprimé en 3D en or massif !

stylo plume en or fabriqué par impression 3d

Faisant échos aux bijoux en or imprimés en 3D par Francéclat, l’impression 3D directe de métaux précieux gagne du terrain dans le domaine de la bijouterie et du luxe. Segment réputé pour son conservatisme dans ses techniques de conception et de production, l’industrie du stylo de luxe commence doucement à intégrer les procédés de fabrication additive. La dernière création du designer néerlandais van der Mast – un stylo plume imprimé en 3D en or massif – illustre bien cette tendance.

Ce nouveau stylo vendu dans une version or jaune ou blanc 18 carats, doit son nom à l’étoile la plus lumineuse de la constellation de la vierge : la Spica Virginis (appelé aussi Epi en français). Son design élégant et raffiné trouve en effet son inspiration dans cette constellation représentée sous les traits d’une jeune fille ailée tenant dans sa main gauche un épi de blé.

« Ce type d’or blanc est développé pour l’impression 3D, la fusion laser sélective en particulier. Il est très blanc, et plus important, il est très dur, ce qui élimine le besoin d’un revêtement de rhodium, » Explique van der Mast.

Un stylo en titane recouvert d’une épaisse couche d’or 24 carats

stylo en or

stylo imprimé

Le stylo Spica Virginis a été entièrement fabriqué par impression 3D, le bouchon, mais aussi la plume qui a été imprimée sur une poudre de titane, fente incluse. De cette manière, il est possible de créer des canaux d’encre très complexes et ainsi affecter précisément la façon dont la plume interagit avec le papier et l’utilisateur. Difficilement réalisable qu’avec d’autres techniques que l’impression 3D, la structure du stylo en forme de treillis apporte en outre un meilleur rapport rigidité-poids.

van der Mast, n’est pas à son premier stylo 3D. En 2013 déjà, il réalisait le premier stylo de luxe imprimé en 3D au monde, vendu sous la marque Pjotr. Le corps du stylo plume avait été fabriqué sur une poudre de titane, et le bouchon imprimé à la fois en plastique et en titane. Peu de temps après, il deviendra Manager Design & Engineering d’une start-up hollandaise aujourd’hui très connue (notamment pour sa fameuse MetalFAB1) dénommée Additive Industries. Enfin, en novembre 2016 le designer néerlandais dévoilera une première version de son Spica Virginis, cette fois-ci entièrement imprimée en titane.

Vendu en édition limitée 100 pièces au prix de 14 320 €, le Spica Virginis est également proposé dans une version titane recouverte avec une épaisse couche d’or 24 carats pour 4960 €. L’or est mélangé à une infime dose de cobalt pour une meilleure résistance à l’usure. Livrés dans un étui aluminium imprimé en 3D, les stylos de Pjotr peuvent également être personnalisés sur demande, comme l’ajout de pierres précieuses.

Articles relatifs aux crayons

Un nouveau stylo d’impression 3D dédié aux enfants