Stratasys dévoile une imprimante 3D multicouleurs et multimatériaux

stratasys annonce en première mondiale sa Objet500 Connex3 une imprimante 3d multimatériaux et multicouleurs

On savait que 2014 serait pour l’impression 3D une année particulièrement riche en nouveautés, mais ce qui sort depuis un mois déjà, augure de très bonnes choses pour ce secteur technologique. En effet le CES 2014 a été le théâtre de beaucoup d’innovations, à l’image de l’imprimante 3D alimentaire de 3D Systems, la Da Vinci 1.0 ou encore la nouvelle gamme de Makerbot, le marché s’installe dans une dynamique plus que positive. L’arrivée de l’Objet500 Connex3, dernier fleuron du géant américain Stratasys, ne fait donc que souligner un peu plus le paradigme évident qui est en train de se dessiner.

Objet500 Connex3 « le couteau suisse américain »

impression de différents matières dans divers coloris

Stratasys le leader mondial américain de l’imprimante 3D professionnelle, a donc profité de la convention SolidWorks World 2014 pour dévoiler l’Objet500 Connex3, sa dernière prouesse technologique. On connaissait déjà l’Objet500 Connex qui était capable d’imprimer avec une centaine de matériaux différents, la Connex 3 est sa version couleur. Un nouveau modèle capable de travailler avec 46 couleurs différentes et une centaine de nuances dans les tons. La multiplicité des matériaux et des couleurs que propose cette imprimante 3D est non seulement un exploit technique mais aussi une première mondiale.

Celle-ci fonctionne toujours selon le même principe (technologie Polyjet) c’est-à-dire de photopolymérisation qui consiste à durcir de la matière photosensible avec un rayon ultraviolet. La Connex3 utilise une nouvelle technologie à triple jet qui permet de combiner des gouttelettes de trois matières de base et par conséquent de produire des pièces avec des combinaisons quasi illimitées de couleurs et de matériaux qu’ils soient transparents, souples ou rigides. Son bloc d’impression contient huit têtes d’impression dont deux pour l’application d’un gel de support. Cela laisse six têtes d’impression pour combiner trois matériaux photopolymères de base et former des centaines de matériaux numériques. La technologie Polyjet permet l’élaboration d’objets complexes grâce à la combinaison de multiples matériaux composites de pointe. L’ABS numérique est par exemple obtenu en combinant deux autres matériaux que sont le RGD535 et RGD515, ce qui permet d’avoir un plastique à la fois résistant au choc et supportant des températures élevées.

couleur

Une imprimante 3D « tout terrain » dont Stratasys souligne sa capacité à imprimer des objets multimatériaux. En d’autres termes, vous pouvez créer un objet à partir de deux matériaux dans la même tâche d’impression. Par exemple, une paire de lunettes de soleil pourrait être fabriquée en une seule et même impression avec un cadre fait de matière opaque rigide et de verres fabriqués à partir d’ABS transparent ou de VeroClear par exemple.

«L’objectif de Stratasys est d’aider nos clients à repenser leurs processus de conception et de fabrication » déclarait son PDG David Reis dans un communiqué. «Je crois que notre nouvelle imprimante va transformer la façon dont nos clients réalisent et fabriquent leurs produits.  »

Igal Zeitoun  vice-président de Stratasys : « avec cette technologie ont peut rêver à un produit dans la matiné, et le tenir dans ses mains l’après-midi avec la couleur exacte voulue, les matériaux et la bonne finition.  »

La capacité de l’Objet500 Connex3 à reproduire toutes les caractéristiques d’une pièce en une seule opération, sans peinture et sans finition est un gain de temps et de coût considérable… C’est donc sans surprise que Trek Bicycle s’est intéressé à cette imprimante. Toujours à l’affût des innovations technologiques, le célèbre fabricant de vélos américain qui cherche sans cesse à améliorer les performances de ses produits, à vue dans la Connex3 un allié de poids. Etant donné le très grand nombre de pièces souples et rigides qui composent un vélo et ses accessoires, cette technique offre l’avantage de pouvoir imprimer en une seule fois la pièce souhaitée. On peut par exemple combiner un caoutchouc souple avec un plastique dur comme l’ABS numérique, alors qu’avant il aurait fallu séparer l’impression en plusieurs étapes et assembler les pièces manuellement. Les ingénieurs et les designers de Treck Bicycle testent actuellement la machine pour certaines pièces telles que des selles et poignées pour guidon.

L’Objet500 Connex3 a donc tous les apparats de l’imprimante 3d multitâches. Sa résolution de 16 μm et son volume fabrication (490 × 390 × 200 mm) ne font que légitimer un peu plus toute l’attention et la curiosité qu’elle suscite en ce moment. Avec ses 430 kg à la balance et un prix qui devrait avoisiner les 244 000 € autant dire qu’elle n’est pas destinée au grand public mais à une clientèle professionnelle. Pour ces derniers il faudra patienter jusqu’à cet été…