Stratasys se lance dans l’impression 3D métal !

Sur le marché très convoité de l’impression 3D métallique, un nouveau poids lourd s’apprête à entrer dans la course, il s’agit du géant américain Stratasys. Considéré comme le segment le plus dynamique de la fabrication additive avec de nombreuses applications dans l’aéronautique, l’automobile et le médical, le métal fait l’objet d’une concurrence de plus en plus rude.

Confirmant les bruits insistants à ce sujet, le numéro un mondial de l’impression 3D, mais aussi spécialiste du polymère et inventeur de la technologie FDM, vient d’annoncer le lancement d’une imprimante 3D métallique pour avril 2018.

« Nous sommes très heureux d’annoncer le développement de cette nouvelle plateforme de fabrication additive »

Cette nouvelle étape importante qui s’apprête à être franchie par la société fondée il y a déjà 30 ans par Scott et Lisa Crump, sera officialisée à l’occasion du RAPID + TCT, du 23 au 26 avril. Développé en interne depuis plusieurs années, le nouveau système d’impression 3D métallique développé par Stratasys reposerait sur sa technologie à projection de matière Polyjet, avec pour premier matériau l’aluminium. « Nous sommes très heureux d’annoncer le développement de cette nouvelle plateforme de fabrication additive, ciblant des applications de production en petite série pour diverses industries, notamment l’automobile, l’aérospatiale, la défense, l’usinage et les fonderies de métaux« , a déclaré Ilan Levin CEO de Stratasys.

« fournir à nos clients un moyen efficace pour les applications de la métallurgie des poudres »

La société qui s’était jusqu’alors principalement illustrée sur ce segment via des accords de distributions avec Desktop Metal, et son investissement de 20 millions dans le spécialiste des poudres métalliques LPW Technology, est donc passée à l’étape supérieure en développant sa propre plateforme. Avec son système de fabrication additive métallique, Stratasys viserait plusieurs secteurs et tout particulièrement l’automobile, pour faire de la préproduction, de la production en petites séries et petits lots de pièces personnalisées, légères et complexes. Déjà partenaire de plusieurs grands noms de l’aéronautique, notamment Boeing ou encore Airbus pour lequel il a déjà produit des milliers de pièces polymères, Stratasys est également bien positionné pour répondre à la demande dans cet autre secteur clef d’application.

« Nous pensons que cette plate-forme permettra d’étendre significativement nos marchés adressables sur le long terme et de fournir à nos clients un moyen efficace de réaliser les valeurs de la fabrication additive pour les applications de la métallurgie des poudres. » Ajoute lan Levin.

Si pour l’heure Stratasys reste très discret sur la nature de son système d’impression 3D métallique, on semble se diriger vers un procédé à projection de liant sur lit de poudre. Ces deux dernières années sont apparues sur le marché de nouvelles solutions d’impression 3D métal visant à s’affranchir des systèmes à laser très coûteux et plus contraignants en terme de sécurité. On pense bien sûr à Desktop Metal et sa technologie brevetée BMD, mais aussi plus récemment la technologie à énergie cinétique de LIGHTSPEE3D ou encore AIM3D et son imprimante 3D à granulés.