Nexa3D lance une nouvelle station de post-traitement pour son imprimante 3D SLA

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est xcure-sla.jpg.

À la différence des procédés FDM (dépôt de matière fondue), l’impression 3D par photopolymérisation (SLA, DLP, LCD…) requiert un post-traitement bien spécifique en plusieurs phases. S’agissant de résine, il ne s’agit pas seulement de supprimer les structures de soutien lorsque la pièce comporte des parties en porte-à-faux, mais de rincer et de cuire la pièce imprimée pour qu’elle puisse atteindre son état physique final et garantir sa solidité.

Pour faciliter ces opérations de post-traitement particulièrement chronophages et coûteuses en main d’oeuvre, les fabricants d’imprimantes résine ont développé leurs propres équipements automatisés. C’est le cas de Nexa3D, une start-up américaine spécialisée dans les imprimantes SLA professionnelles grand format, qui vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle station de polymérisation UV.

Spécialement dédiée à son système phare NXE400, la plateforme dénommée Xcure, permet de post-traiter des pièces en résine photopolymère, de façon parfaitement homogène et à une « échelle de production ». Comme le montrent les quelques photos de la machine, jusqu’à trois plaques de fabrication à la fois (environ 16 litres de volume) peuvent y être traitées.

« Nous sommes très heureux de lancer xCure sur le marché, soulignant notre engagement à fournir des solutions de flux de travail entièrement validées pour la fabrication à grande échelle », a déclaré Avi Reichental, co-fondateur et PDG de Nexa3D. « Notre travail avec les principales entreprises de fabrication et les principaux fournisseurs de matériaux que ce n’est que grâce au développement, à la simulation et aux tests rigoureux de flux de travail prédictifs et prescriptifs de bout en bout que nous pouvons débloquer la gamme complète et la cohérence des performances mécaniques. »

Solution de post-traitement SLA xCure

Solution de post-traitement xCure pouvant accueillir jusqu’à trois plaques de construction simultanément. (crédits photo Nexa 3D)

Pour assurer une cuisson la plus rapide possible et optimale des pièces, ce sont pas moins de six LED haute puissance de 356 et 405 nanomètres qui équipent le nouveau système. Renforcée par une surface réfléchissante, cette couverture lumineuse et thermique à 360 °, permet un traitement parfaitement uniforme des pièces en résine. Aussi, pour faciliter au maximum le travail des opérateurs et garantir les meilleurs résultats de durcissement possibles, Nexa3D a également pensé à ajouter des préréglages spécifiques à ses résines.

Enfin, pour être la plus intuitive possible, la Xcure fonctionne à l’aide d’un simple système de clic-rotation et de poussée. Les utilisateurs peuvent ainsi choisir parmi trois modes de durcissement, c’est à dire le traitement l’UV ou la chaleur uniquement, ou bien les deux en même temps.

xCure est le dernier d’une série de nouveaux produits introduits par Nexa3D, parmi lesquels les matériaux haute performance xCE-Black et xCE-White ainsi que xClean, une station de rinçage écologique pour toutes les imprimantes 3D résine. Dévoilée pendant le Formnext 2019, l’imprimante 3D NXE400 repose sur la technologie brevetée LSPc (Lubricant Sublayer Photo-curing) qui lui permettrait d’atteindre des vitesses d’impression très élevées. Selon Nexa3D elle serait 6 fois plus rapide que des solutions concurrentes tout en proposant un volume en moyenne 2,5 fois plus grand (270 x 160 x 380 mm).