Chiffres clés, perspectives… Sculpteo dresse un état des lieux du marché de l’impression 3D en 2018

étude Sculpteo sur le marché de l'impression 3D

Comme chaque année à la même période depuis maintenant trois ans, le leader de l’impression 3D en ligne Sculpteo a publié les résultats de son étude annuelle sur les tendances du marché de l’impression 3D. Dans le cadre d’une étude internationale visant comprendre l’évolution de l’intégration de la fabrication additive au sein des entreprises, la pépite française a récolté les données sur l’industrie de l’impression 3D auprès de 1000 répondants issus de 62 pays.

Lorsque l’on s’intéresse au profil des sondés composés de chefs d’entreprise, ingénieurs, designers et d’acheteurs, on apprend que la majorité d’entre eux appartient au secteur des produits industriels (17%), suivi des biens de consommation (12%), de l’industrie aéronautique et aérospatiale (7%) puis de la santé (6%). Soulignant l’écart malheureusement toujours important entre les deux sexes, malgré une augmentation de 4%, les femmes ne représentent encore que 11 % des répondants.

Dans la lignée des précédents résultats, le rapport intitulé « State of 3D Printing » 2018 confirme l’essor de l’impression 3D et l’évolution constante des usages et applications. Vérifiant une tendance forte observée dans l’actualité depuis plus d’un an – on pense notamment à CHANEL et son mascara imprimé en 3D à grande échelle – Sculpteo affirme que l’impression 3D se dirige vers la production de masse.

Les chiffres montrent en effet une augmentation spectaculaire de l’impression 3D de production avec 43 % des sondés déclarant avoir utilisé cette technologie à des fins de production en 2018, soit presque le double de 2017 où elle ne représentait que 22 %. Selon le rapport ce changement pourrait s’expliquer par la montée en puissance du segment métal dont l’utilisation est passée de 28 % à 36 % cette année.

« le FDM est toujours la première technologie d’impression 3D utilisée par nos répondants, suivi par frittage laser »

Fait intéressant, l’impression 3D de production ne pâtit pas du retour en force du prototypage qui revient avec 55 % des applications contre 34 % en 2017. Le « Proof of Concept » ou démonstration de faisabilité monte sur la troisième marche du podium avec 41 % en 2018 contre 23 % l’année précédente. « Les entreprises adoptent tous les avantages de cette technologie de pointe et n’hésitent pas à l’utiliser pour diverses applications. » Souligne Sculpteo dans son rapport.

Malgré une baisse très nette des matières plastiques dont l’utilisation tombe à 65 % contre 88 % en 2017, le FDM (dépôt de matière fondue), reste de très loin la technologie d’impression 3D favorite des sondés avec 85 % des usages soit 10 % de plus qu’en 2017. « C’est toujours la matière la plus utilisée mais les utilisateurs sont maintenant plus axés sur de nouveaux matériaux tels que les métaux qui offrent de nouvelles possibilités. » Peut-on lire dans le rapport. « Cependant nous pouvons voir que le FDM est toujours la première technologie d’impression 3D utilisée par nos répondants, suivie par frittage laser. » Dans le même temps Sculpteo nous apprend que pour le métal les technologies d’impression 3D privilégiées par les répondants sont le DMLS/SLM qui augmentent de manière très significative, passant de 8 % à 21 % des usages.

53 % des entreprises possèdent au moins une imprimante 3D

L’étude qui s’intéresse également aux compétences des utilisateurs en impression 3D, montre que leur niveau d’expertise a fortement augmenté. Alors que 40 % des répondants s’étiquetaient eux-mêmes débutants l’année dernière, cette année seulement 15 % se qualifiaient de la sorte. Ils sont en outre 41% des interrogés a se déclarer de niveau intermédiaire, alors que presque la moitié des répondants se considèrent comme experts en matière de fabrication additive.

Lorsque Sculpteo sonde enfin les priorités et les attentes des utilisateurs vis à vis de l’impression 3D, pour 39 % accélérer le développement de produits est clairement la première priorité. 25 % d’entre-eux souhaiteraient également produire des produits personnalisés en petite série, tandis que 19% voudraient augmenter la flexibilité de la production.

L’achat d’une imprimante 3D représente également une priorité à long terme pour 17% des répondants contre seulement 10% l’année dernière. A ce propos le nombre d’entreprises possédant au moins une imprimante 3D a très nettement augmenté, passant de 28 % il y un an à 53 % en 2018 ! 70% des répondants ont également indiqué que leurs dépenses d’impression 3D augmenteraient en 2018, alors qu’ils n’étaient que 49% l’année précédente. Enfin 38% des répondants ont déclaré qu’ils dépenseraient entre 1 001 $ et 10 000 $ cette année pour l’impression 3D.

Le métal représente 61 % des applications dans l’aéronautique

L’enquête s’intéresse également aux bénéfices apportés par la fabrication additive au sein de l’entreprise. A la question « Lesquels des avantages de l’impression 3D bénéficient aujourd’hui le plus à votre entreprise ? » Avec 67 % de plébiscite, les répondants mettre clairement en avant sa capacité à réaliser des formes complexes. Ils sont également 61 % à bénéficier de la réduction des temps de production et 44 % des baisses de coûts de production grâce à l’impression 3D.

Particulièrement exhaustive, l’étude de Sculpteo s’est également arrêté sur l’aéronautique, secteur phare d’applications de l’impression 3D. Sans surprise, contrairement à d’autres industries, il n’y a presque pas débutants en impression 3D dans ce secteur. 59% des répondants qui travaillent dans l’aéronautique se déclarent en effet de niveau expert et 38 % de niveau intermédiaire. En terme d’utilisation de l’impression 3D pour la production, l’aéronautique arrive très loin devant les autres secteurs avec 64 % des applications. A ce titre, le métal représente 61 % des applications dans ce secteur.

Illustré de nombreuses infographies sur 29 pages, le rapport très détaillé de Sculpteo souligne l’évolution de l’impression 3D vers la production. Un changement clair de paradigme pour cette technologie longtemps enfermée dans le prototypage. Pour lire l’étude dans son intégralité et découvrir les grandes tendances du marché de l’impression 3D, vous pouvez télécharger le rapport complet ici.