Lady Gaga, Dita Von Teese: quand la 3D habille les stars

lady gaga portant une robes imprimées en 3D

Pour le lancement de son dernier album ARTPOP à New York, Lady Gaga a une nouvelle fois opté pour une tenue alliant exubérance et innovation. C’est habillée d’une robe noire aux allures pour le moins futuristes que la star s’est présentée devant les journalistes pour son show ArtRave. Baptisée « Sculpture Paramétrique », cette tenue a une particularité, celle d’avoir été conçue avec une imprimante 3D.  A l’origine de cette robe i-tech un certain Studio XO spécialisé dans la couture numérique et « Materialise » une entreprise belge qui a imprimé la robe et la coiffe. Cette nouvelle création démontre une fois de plus toute l’étendue du champ d’application de l’impression 3D.

dita von teese habillée d'une tenue fabriqué avec une imprimante 3d Mais Lady Gaga n’est pas la première personnalité à avoir porté une tenue de ce genre. Il y a quelques mois c’est la ravissante Dita Von Teese qui se présentait au HACE hotel de New York avec l’unes des premières robes articulées réalisées avec une imprimante 3D.  Dessinée par les designer Michael Schmidt et Francis Bitonti, cette magnifique robe a été imprimée par l’entreprise Shapeways avec une imprimante 3D EOS P350.

Cette tenue a été créée selon une méthode pour le moins originale: la suite de Fibonnaci. Cette suite qui porte le nom de son découvreur, l’italien Fibonnaci a permis de mettre en évidence ce que l’on appelle le nombre d’or. Le nombre d’or correspond aux proportions esthétiquement parfaites que l’on retrouve dans la nature (exemple : cristaux de neige) ou dans l’art (la Joconde). Appelée aussi proportion dorée il s’agit donc d’une proportion esthétique qui permet d’obtenir une grande harmonie dans une création, qu’elle soit par exemple architecturale ou picturale.

 incrustation de cristaux noirs de Swarovski

C’est donc en appliquant cette formule mathématique que ses créateurs ont conçu cette robe. Pour sa réalisation, 2633 articulations de nylon ont été imprimées puis recouvertes de 13.000 cristaux noirs Swarovski, le tout atteignant un poids total de 5 kg.

Notons qu’il y avait déjà eu un précédent dans ce genre d’impression. En effet en 2008, Freedom of Creation une société finlandaise spécialisée dans le design utilisant l’impression 3D avait également imprimé une robe. Celle-ci avait même été retenue pour rentrer dans la collection permanente du musée de MoMa de New York.

Retenons au final des créations aux finitions superbes, un mariage parfait entre élégance et modernité. La preuve s’il en fallait une, qu’impression 3D et haute couture ont de beaux jours devant elles…

création haute couture en relief

Freedom of Creation – Lady Gaga – Dita Von Teese

Articles relatifs à la mode

Quand Victoria Secret rend sexy l’impression 3D
Fashion Week de New-York : Stratasys et threeASFOUR et leurs robes imprimées en 3D

Des soutiens gorge imprimés en 3D

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn