Adidas met un pied dans l’impression 3D !

les chaussures de sport Springblade

Connu pour innover toujours plus dans la création de nouveaux designs et expérimenter régulièrement de nouveaux procédés de production, Adidas vient d’intégrer l’impression 3D dans son processus de fabrication. Si le géant allemand est déjà familier de cette technologie, notamment pour l’avoir intégré dans son marketing, contrairement à Nike c’est la première fois qu’il utlise ce procédé pour concevoir ses chaussures. Pour son premier galop d’essai, Adidas a fait appel à Shining 3D, une société chinoise spécialisée dans l’impression 3D. Cette dernière a eu pour mission de fabriquer des moules pour les toutes dernières chaussures de la marque aux trois bandes : les Adidas Springblade !

Pour cette nouvelle paire de basket, Adidas a imaginé une semelle très spéciale composée de 16 lames de Polymer, visant à apporter à son utilisateur un meilleur amorti et un meilleur confort. De part sa forme et sa structure très complexe, cette semelle ne pouvait être fabriquées avec les techniques de fabrication traditionnelles, limitées en terme de précision. En effet, le moulage par injection engendre non seulement de la perte de matière lors du refroidissement des moules, mais ne permet pas d’élaborer des formes très complexes, qui plus est lorsqu’il s’agit de combiner différents matériaux.

Moules de la Springblade

Pour fabriquer ces moules, Shining 3D a donc utilisé une imprimante 3D EOS M280, une machine fonctionnant selon un procédé appelé SLM (Selective Laser Melting : fusion sélective par laser) ou DMLS (Direct Metal Sintering). A l’instar du SLS (Selective laser Sistering) il s’agit de fusionner de la matière avec un laser, à la différence qu’il s’agit non pas de poudre plastique mais métallique.

Les moules ont de surcroit bénéficié d’un nouveau système de refroidissement par eau, qui a permis de réduire le temps de production de plus de 4 secondes. Autant dire que répercuté sur des milliers de chaussures, les économies ne sont pas négligeables… Le taux de rebut (nombre de pièces jetées) a aussi considérablement baissé passant de 5 % à 1% seulement. Comme en témoigne les vidéos ci-dessous les Springblade ont passé haut la main les tests de performance et de résistance.