Nike utilise l’impression 3D pour ses nouvelles chaussures

les nike Vapor Carbon 2014 imprimées en 3D seront inaugurés lors d'un match de football américain

Les marques de sport sont depuis quelques années dans une course effrénée à l’innovation. Nike a toujours été le plus actif et ambitieux dans ce domaine. L’arrivée de l’impression 3D n’a pas laissé indifférent le géant américain qui s’est vite approprié cette nouvelle technologie. L’année dernière déjà, il était le premier à utiliser ce procédé pour concevoir la semelle à crampon de sa Vapor Laser Talon, un modèle destiné aux joueurs de football américain. En cette nouvelle année, Nike récidive en dévoilant sa Vapor Carbon 2014, une chaussure dont certains éléments ont également été imprimés en 3D.

NIKE VAPOR CARBON 2014 : UN CONCENTRE DE TECHNOLOGIE

les nike Vapor Carbon 2014 imprimées en 3D seront inaugurés lors d'un match de football américain

Vapor Carbon, un nom qui interpelle et qui détonne… On le sait, Nike ne laisse jamais rien au hasard dans ses stratégies marketing, un domaine qu’il maitrise sur le bout des ongles pour ne pas dire des pieds. Pour celle nouvelle année 2014, fidèle à ses habitudes, le géant américain n’a pas fait dans la demi-mesure. En effet comme de coutume, la marque à la virgule s’est associée à un autre géant du sport, en l’occurrence un certain Michael Johnson! Si le célèbre sprinteur américain n’est plus en activité, ce dernier dirige un centre d’entrainement appelé MJP NFL (Michael Johnson Performance) visant à entrainer les joueurs de la NFL (ligue nationale de football américain) selon ses propres méthodes.

Le but de ce partenariat, développer une chaussure adaptée aux joueurs occupant les postes de quaterback et de running backs, des postes d’attaques très importants dans la stratégie du football américain. Ce nouveau modèle devait donc pouvoir supporter les changements de directions et des accélérations très brusques propres à ces postes, tout en gardant une bonne stabilité. L’équipe de conception s’est donc centrée sur ce qu’elle a appelé « the zero step » que l’on pourrait traduire par point zéro, correspondant à la phase d’accélération à partir d’un état statique d’un joueur de football américain ou d’un sprinteur. Nike et son équipe d’ingénieur a donc profité de la structure d’entrainement de Michael Johnson et de son expérience d’athlète pour tester ses nouvelles chaussures et confronter leurs idées.

METHODE DE FABRICATION

les différentes étapes de fabrication et de conception

Pour réduire ce glissement lors de l’accélération et une meilleure propulsion, Nike a développé un crampon moulé composé de 12 pointes disposées en étoile sur le bout de la chaussure. Une plaque de carbone (d’où son nom) en forme de V a également été ajouté au talon, afin de faciliter les déplacements multidirectionnelles. L’impression 3D est intervenue dans la phase de prototypage. Comme le suggèrent les photos, les pièces ont été imprimées sous la technologie SLS (Selective Laser Sintering ou frittage laser), procédé consistant à fusionner des particules de la poudre de polyamide avec un laser.

utilisation de la méthode d'impression appelée SLS

crampons moulés

Aux dires de Shane Kohatsun responsable de de l’innovation chez Nike, l’impression 3D présente l’avantage d’être beaucoup plus rapide que les techniques tradionnelles de fabrication : « Avec une fabrication traditionnelle, faire quelque chose comme ça aurait pris en temps normal 2 ou 3 ans. Nous l’avons fait en six mois.  »

La Vapor Carbon fera ses débuts officiels et présentée en grande pompe (sans mauvais jeu de mot) lors du Super Bowl XLVIII le 2 février prochain. Le modèle est déjà disponible en précommande sur le store de Nike pour 150 $ (110€).