Un système d’impression 3D SLS Made in Belgium pour les polymères hautes performances

Edouard Moens et Matthias Hick

Les fondateurs d’Aerosint Edouard Moens et Matthias Hick

Si la fabrication additive polymère gagne du terrain dans de nombreux secteurs d’application, les procédés par fusion laser génèrent encore beaucoup de déchets. Cela devient encore plus problématique pour les plastiques hautes performances qui sont des matériaux coûteux. C’est la raison pour laquelle Solvay, groupe belge leader mondial de la chimie, et son compatriote Aerosint, se sont associés pour développer un procédé d’impression par FSL (frittage sélectif par laser) économique et viable pour les polymères hautes performances.

« Les machines FSL capables de traiter les polymères haute température sont soigneusement conçues et assemblées avec des composants sophistiqués et coûteux. explique Edouard Moens, Directeur général d’Aerosint.

« Il y a cependant à l’heure actuelle un handicap majeur en termes de coûts d’exploitation lors de la construction, à savoir le gaspillage à outrance représentant jusqu’à 90% de “poudre utilisée et non fondue”. Notre système breveté de dépôt multi-poudre spatio-sélectif en cours de développement incorpore une matière support non fusible dans chaque couche où les coûteux polymères hautes performances ne s’imposent pas, réduisant ainsi le gaspillage de matière à un niveau très faible ».

« Comme pour toutes les technologies innovantes et avant-gardistes, de nombreux défis restent encore à surmonter »

technologie d'impression 3d multi-poudre d'Aerosint

Jeune pousse liégeoise fondée en 2016, Aerosint s’est faite connaître l’année dernière pour son procédé révolutionnaire d’impression 3D SLS multi-matériaux. Là où les systèmes actuels ne permettent l’impression qu’avec une seule poudre, la technologie d’Aerosint permet de déposer une couche de matériau composée de plus d’une poudre de polymère, de céramique ou de métal. Grâce à ce procédé unique il est possible de combiner différents matériaux, rigides ou flexibles, au sein d’une même pièce.

Solvay collabore avec Aerosint depuis plus de deux ans, en soutenant le développement de leur technologie révolutionnaire grâce à son expertise dans le domaine des matériaux avancés, des procédés et de la fusion. Les polymères haute performance de Solvay, tels que le polyphénylène sulfure (PPS) et le PEEK KetaSpire de Ryton, pourraient potentiellement ouvrir la voie à l’introduction de nouvelles applications exigeantes en impression 3D SLS.

« Comme pour toutes les technologies innovantes et avant-gardistes, de nombreux défis restent encore à surmonter. L’un d’entre eux consiste à développer et optimiser entièrement les poudres de polymères FA pour usage à haute température, parallèlement aux matériaux non fusibles, dans un processus de dépôt multi-poudre », explique Brian Alexander, Responsable Produit & Application de Fabrication additive au sein de la GBU Specialty Polymers de Solvay. « Cette technologie rend non seulement l’impression 3D des polymères hautes performances plus abordable, mais elle va également ouvrir son énorme potentiel et devenir un processus industriel compétitif pour les fabricants de systèmes FA dans les secteurs du médical, de l’aéronautique et de l’automobile ».

chercheurs dans un laboratoire de Solvay