SolarSinter : une imprimante 3D à sable taillée pour le désert !

Si le désert apparait souvent comme un lieu hostile et sans ressources, un certain Markus Kayser a su tirer profit de sa rudesse climatique et de ses conditions extrêmes… Ce designer allemand, étudiant du Royal College of Art de Londres et aujourd’hui membre du MIT, a en effet inventé la première imprimante 3D solaire.

Répondant au nom de SolarSinter, cette machine à la particularité d’utiliser le soleil comme source d’énergie et le sable comme matière première. Deux panneaux photovoltaïques 60 W permettent de capter les rayons du soleil, tandis qu’une lentille de Fresnel les redirige et les concentre vers un bac rempli de sable.

Des grains de sables qui fusionnent sous l’effet de la chaleur

Sur le même principe que l’impression 3D de type SLS (frittage laser), les grains de sable fondent et fusionnent sous l’effet de la chaleur (1 500° en moyenne). Une autre couche est alors étalée et l’opération renouvelée jusqu’à obtention de l’objet final. L’imprimante 3D SolarSinter fonctionne sous un logiciel open source ReplicatorG, tandis qie les fichiers 3D transmis via une carte SD

La machine qui a été testé pour la première fois en 2011 dans le désert égyptien, est désormais fonctionnelle. Son volume de construction permet d’imprimer des objets d’une vingtaine de centimètres dans une sorte de verre.

Fonctionnant avec des éléments naturels (soleil+ sable) présents en quantité illimitée dans les déserts, cette nouvelle technique d’impression pourrait permettre de construire des architectures plus écologiques dans un environnement très hostiles pour les techniques traditionnelles. D’autres systèmes tels que celui développé par l’Italien WASP vont dans le même sens en exploitant les matériaux trouvés sur place.

Articles relatifs à l’impression 3D appliquée au sable

Rencontre avec la fonderie Boutté et son imprimante 3D à sable !