Photocopine : votre sexe imprimé en 3D !

un nouveau concept appelé photocopine

Si l’impression 3D vous semblait par certains côtés rébarbative, ce nouvel article aux accents sulfureux, devrait capter votre attention plus que d’ordinaire. Alors que l’actualité économique dresse quotidiennement le portait d’une France morose, certains tentent de redresser son étendard au sens propre du terme.

Bien que le sexe soit un marché qui résiste particulièrement bien à la crise, il n’est pas le secteur le plus fertile en termes d’innovations. Un constat qui n’aura pas longtemps échappé à un petit groupe de français bien décidé à prendre le problème à bras le corps mais surtout par le bon bout… Car même si en France on a toujours pas de pétrole, il nous reste au moins des idées…

On connaissait le Coq Sportif pour ses accessoires de sport, voici FrenchCoqs, nouvel accessoiriste de votre sport en chambre… Derrière ce nom fleurant bon le terroir français et la testostérone, l’idée originale et culotté d’un site web proposant de fabriquer des sextoys sur mesure grâce à l’impression 3D.

A l’origine de ce concept, un certain Guillaume de son prénom, qui avec l’aide de plusieurs amis et professionnels a réussi le mariage étonnant entre sexe et technologie 3D. FrenchCoqs.com est un service de fabrication en ligne destiné à reproduire des sexes d’hommes sous la forme de godemichets ou de vibromasseurs.  En fait 2 possibilités s’offrent au client : soit reproduire son sexe à l’identique sous la forme de sextoys, soit le créer de toute pièce et le personnaliser lui-même.

Imprimez votre pénis en 3D

le concept photocopine pour reproduire votre phallus en sextoys

Photocopine… Derrière cette appellation grivoise qui pourrait rappeler un mauvais film porno ou la marque d’un nouveau photomaton au sexodrome de Pigalle, se cache en fait un logiciel et un concept. Photocopine a pour fonction de réceptionner les photos que vous aurez prises de votre pénis (sous trois angles) et de les modéliser en 3D pour être ensuite imprimées en 3D. Le matériau utilisé pour la conception de votre sextoy est un silicone hypoallergénique étanche et facile à laver. Vous avez le choix entre deux types d’accessoires : soit le godemichet proposé à partir de 88,30€ pour 10 cm, soit le godemichet + l’option vibrante (vibromasseur) pour 118,30 €. Le prix est fonction de la taille et augmentent en conséquence. Deux couleurs sont proposées : noir ou rose.

Lab : créez et personnalisez votre sextoy

lab un outil pour fabriquer soi même son jouet coquin personnalisé

Lab est le second outil proposé par le site. Il permet à vous monsieur ou à vous madame… de modéliser en 3D le pénis de vos rêves, et ainsi laisser s’exprimer toute votre créativité. Il suffit pour cela, avec votre souris, de déplacer les points accolés aux lignes pour sculpter et donner forme au phallus tant fantasmé. Une image 3D tournant en 360° apparaitra alors juste à côté du Lab. Les coloris proposés sont toujours le noir et le rose. Le prix étant bien sûr proportionnel à la taille, les petits attributs auront pour une fois de quoi se consoler… Comptez 29 € pour 10 cm et rajoutez également 30 € pour l’option vibrante.

FrenchCoqs : le plaisir Made In France

la production de ce produit est française

Une fabrication Made In France

FrenchCoqs, un concept osé c’est le moins que l’on puisse dire, mais surtout malin dans sa démarche car innovant dans la technique de fabrication employée et dans le service qu’elle propose. Il est difficile d’entreprendre dans le marché du jouet intime. En effet, pour créer son entreprise dans ce secteur, les démarches auprès des banques sont très délicates du fait du caractère pornographique de l’activité. Peu d’établissements bancaires osent investir dans de tels projets alors que le marché est florissant. Malgré le potentiel de ce secteur économique, la France peine à répondre à la demande de ce marché, 70 % de l’offre produits provenant de Chine avec plus ou moins de qualité à l’arrivée… Saluons d’ailleurs le caractère Made In France de l’initiative, de la production à la logistique tout est géré à Paris même. Une preuve de plus s’il en fallait, que l’impression 3D touche vraiment à tous les secteurs d’activités.

Un certain Jacques Colombat se demandait si l’économie avait un sexe, voilà peut être un début de réponse…