UNIQ∙Ǝ! : Des robinets de luxe au design unique grâce à l’impression 3D

robinet de luxe imprimés en 3D

L’impression 3D métal ne cesse de démontrer sa liberté de forme géométrique dans le secteur du luxe. L’automobile et la joaillerie ne sont pas les seuls secteurs à avoir identifier ce potentiel. Celui de la robinetterie commence lui aussi à s’en approprier les bienfaits. C’est le cas de Sositalia, une entreprise italienne spécialisée depuis plus de 30 ans dans la robinetterie sanitaire, qui depuis peu utilise la fabrication additive pour ses robinets en métal haut de gamme.

Fascinée par l’impression 3D et ses possibilités de conception, son président M. Giovanni Pitturru a créé UNIQ∙Ǝ!, une plateforme visant à réunir designers et architectes pour concevoir des robinets et des salles de bain innovants en s’appuyant sur de nouvelles technologies telles que l’impression 3D. « UNIQ∙Ǝ! est le fruit de plus de trente ans d’expérience dans le secteur de la robinetterie pour installations sanitaires…. Commente Giovanni Pitturru.« Ces bases solides lui permettent d’accompagner l’idée, depuis la première ébauche, à travers toutes les étapes du processus de production, jusqu’à sa réalisation. »

Son premier fait d’armes s’appelle « Organic ».Confiée à un designer du nom de Giorgia Galimberti, cette gamme de robinets imprimés en 3D, présente des design totalement innovants qui auraient été impossibles à réaliser avec des techniques traditionnelles. Sositalia explique néanmoins que remplacer ces dernières par la fabrication additive, n’a pas été non plus sans contraintes. C’est pourquoi un démonstrateur a d’abord été développé pour étudier à la fois les possibilités technico-fonctionnelles et les variations esthétiques-formelles des robinets. L’entreprise raconte qu’un certain nombre de défis se sont également posés sur le post-traitement pour que le robinet répondent aux normes sur l’eau potable. Giovanni Pitturru explique : « Bien sûr, les designs bizarres sont tous réalisables pour la plupart, mais il y a de nombreuses difficultés à surmonter étant donné que le robinet est un produit de consommation», explique Pitturru. «Nous devions nous assurer que le matériau du robinet répondait aux normes internationales en matière d’eau potable et de cuisson, ainsi que de garantir qu’une conception spécifique ne perturberait pas la fonctionnalité du robinet. »

« cela révolutionnera complètement l’industrie des robinetteries sanitaires… »

Né de 4 années de recherche mené par l’université de Politecnico, le premier procédé reprendrait en fait le principe du PVD (dépôt physique en phase vapeur) qui consiste à appliquer une fine couche de métal à partir d’une vapeur métallique. Quant aux second, il s’appuierait sur la technique du DLC (Diamond Like Carbon), qui utilise un gaz inerte pour déposer de très fines couches de carbone graphite et de particules de diamants sur la pièce. À la différence du chromage, ces techniques ont l’avantage de générer moins de produits dangereux pour l’environnement et d’offrir des conditions de travail beaucoup plus saines aux opérateurs. Plusieurs finitions de différentes nuances, comme le noir chromé ou le mat, seraient également possibles avec ces techniques.

Né de 4 années de recherche mené par l’université Politecnico, le premier procédé reprendrait en fait le principe du PVD (dépôt physique en phase vapeur) qui consiste à appliquer une fine couche de métal à partir d’une vapeur métallique. Quant aux second, il s’appuierait sur la technique du DLC (Diamond Like Carbon), qui utilise un gaz inerte pour déposer de très fines couches de carbone graphite et de particules de diamants sur la pièce. A la différence du chromage, ces techniques ont l’avantage de générer moins de produits dangereux pour l’environnement et d’offrir des conditions de travail beaucoup plus saines aux opérateurs. Plusieurs finitions de différentes nuances, comme le noir chromé ou le mat, seraient également possibles avec ces techniques.

Giovanni Pitturru conclut : « Les pièces que je montre ne sont qu’une sélection de robinets que nous avons conçus en interne ou que Giorgia Galimberti a conçus… Elles appartiennent à une toute nouvelle famille de designers, évoluant avec la naissance technologique et le développement de cette nouvelle industrie 3D. Si nous pouvons transformer notre robinet en appareils de salle de bain sur mesure en donnant la reconnaissance à la personne qui l’a conçu en gravant son nom sur le robinet – eh bien, cela révolutionnera complètement l’industrie des robinetteries sanitaires. »