Markerbot dévoile 3 nouvelles imprimantes 3D au CES !

Il y a quelques jours, Makerbot a pu consolider encore un peu plus son leadership lors d’une grande conférence de presse organisée en marge du CES 2014. A la manière d’un Steeve Jobs, Bre Prettis co-fondateur et PDG de la célèbre marque, a dévoilé non pas une mais trois nouvelles imprimantes 3D Replicator. Bre Pettis a passé ainsi plus d’une demi-heure à présenter différentes pièces « made in Markerbot » avant de révéler enfin que les trois boîtes noires disposées sur la scène renfermaient les trois nouveaux modèles.

La Replicator Mini : compacte et grand public

 le modèle replicator mini pas chère et petite

La première à avoir été dévoilée est la Makerbot Replicator Mini, une imprimante compacte que l’on pourrait qualifier d’imprimante de bureau conçue pour une facilité maximale d’utilisation. Destinée à une clientèle de particuliers débutants (par ex des enfants) celle-ci a été par conséquent simplifiée au maximum dans son ergonomie. Ainsi la machine n’est équipée que d’un seul et unique bouton afin de rendre son fonctionnement le plus simple possible. «  Si l’on devait faire le parallèle avec les caméras d’aujourd’hui, ce serait le bouton point and shoot (cadrer et filmer) » notait Bre Prettis

Pour la mini il s’agit d’un bouton « Touch and print » : appuie et imprime, il suffit pour l’utilisateur de vérifier que la plateforme d’impression est bien vide puis de presser le bouton pour lancer l’impression. Une fonction de calibrage automatique a également été ajoutée toujours dans le même soucis. Equipée d’une connection USB et Wifi il est possible d’imprimer à distance via une application spéciale. Un écran LCD couleur vous permettra de contrôler le travail d’impression.

Avec une finition de l’ordre de 200 microns, la Replicator Mini est dans la moyenne haute du marché. Son volume d’impression de 10x10x12,5 cm laisse par contre un peu à désirer étant donné le potentiel de ses concurrentes, on pense notamment à la Cube 3  de 3D Systems. Comme la plupart des imprimantes 3D personnelles, elle imprime selon la technique du FDM. De ce fait sa matière première est le PLA, matériaux préféré à l’ABS par Makerbot car plus écologique étant donné ses caractéristiques de bioplastique.

tete-impression

La tête d’impression

La réelle nouveauté dans ce modèle réside d’ailleurs dans sa tête d’impression intelligente qui détecte le niveau restant de matière. Une fonction qui lui permet de stopper automatiquement l’impression lorsque la cartouche est vide. Un bon point également pour la caméra embarquée qui photographie vos impressions et les envoie directement sur une bibliothèque en ligne. Elle permet également de visualiser à distance vos créations et de contrôler l’impression.

camera

Le nouveau dispositif caméra

Pour le prix comptez 1375 $ soit environ 1005€. La MakerBot Mini sera disponible dès ce printemps.

La Replicator de 5ème génération

 la replicator de 5ème generation pour un usage professionnel

Naturellement plus grande que la mini, la Replicator 5ème génération est de la taille d’un gros micro-onde. Destinée à des utilisateurs plus expérimentés, le volume d’impression est par conséquent plus intéressant : 25.2 x 19.9 x 15.0 cm ; de même pour la finition qui descend à 100 microns. Côté application on retrouve les mêmes que sa petite sœur. Pour les recharges il s’agit aussi de PLA, proposé dans 10 couleurs allant du rouge au violet il vous en coûtera entre 43 et 48 $ (entre 31 et 35€)  pour les coloris classiques et 65 $ (47€) pour la gamme transparente déclinée en 6 couleurs.

Proposée à 2899 $ soit 2119 € ce modèle 5ème génération est déjà disponible à la vente.

La Replicator Z18 : le modèle pro

l'imprimante

La Z18 conçue pour une clientèle professionnelle affiche de ce fait plus d’ambitions. Avec son volume d’impression 30.5 x 30.5 x 45.7 cm on peut déjà se laisser à plus d’imagination et de création dans l’élaboration de ses objets. Munie d’une chambre d’impression hermétique et d’un plateau moins épais que les 2 autres, elle affiche cependant la même qualité de finition que la 5ème génération soit 100 microns.

Pour vous offrir ce joli petit joujou, il vous faudra débourser 6499 $ (4750 €). La Z18 tout comme la mini ne sera sur le marché qu’au printemps.

Makerbot innove dans de nouvelles applications

markertbot dévoile de nouvelles applications comprenant logiciels, mobile et boutique en ligne

Outre la révélation de cette nouvelle génération d’imprimantes, Makerbot a dans le même temps annoncé un trio de nouvelles applications. Comme déjà évoqué plus haut, il y a d’abord MakerBot Desktop qui vous permet de gérer et partager vos impressions 3D et MakerBot Mobile pour surveiller contrôler vos impressions ainsi que votre accès MakerWare. L’application de bureau MakerBot Desktop comprend également un accès complet aux archives Thingiverse de plus de 218 000 modèles 3D, vous permettant de télécharger facilement des modèles 3D près à l’utilisation. Elles seront disponibles toutes les deux dès le mois prochain.

Autre nouveauté, la MakerBot Cloud Library que l’on pourrait traduire par librairie en ligne. Comme son nom l’indique Markerbot vous permet de stocker vos modèles 3D afin que vous puissiez y accéder depuis n’importe quel ordinateur dans le monde.

Il y a aussi The MakerBot Printshop une application vraiment originale vous permettant de créer des modèles 3D à partir de simples dessins.

 le concept Digital Store une boutique en ligne avec des jouets en 3D

Finissions enfin avec MakerBot Digital Store, un magasin en ligne proposant à la vente différents modèles 3D à télécharger. Désormais MakerBot a sa propre ligne de jouets, il vend donc les fichiers requis pour les imprimer, et non les objets eux-mêmes. Les dessins sont conçus pour les imprimantes MakerBot Replicator, et vous pouvez même les peindre quand vous avez fini de les imprimer. Le prix des fichiers est très abordable allant de 0,72 € à 1,45 €.

Comme en témoignent toutes ces nouveautés, Markerbot semble vouloir se diversifier et se développer à tous les niveaux possibles. Dans une interview son CEO Bre Prettis déclarait :  » Nous avons fait un bond technologique que l’on pourrait comparer à l’évolution du téléphone à clapet vers le smartphone. C’est comme lorsque les gens ont finalement vu le premier iPhone ou BlackBerry…  »