Mayo Clinic utilise l’impression 3D pour reconstruire le visage d’Andrew Sandness

Plusieurs fois élu meilleur hôpital des États-Unis par le magazine US News & World Report, Mayo Clinic vient confirmer une nouvelle fois son statut en réalisant avec succès une transplantation faciale. Cette opération incroyablement complexe, doit une partie de sa réussite à l’impression 3D utilisée pour la fabrication de modèles et de guides chirurgicaux.

« Il n’avait presque aucune vie sociale… »

Le patient est un homme de 32 ans originaire du Wyoming dénommé Andrew Sandness. En 2006, alors âgé de 21 ans, celui-ci s’est retrouvé gravement défiguré en tentant de se suicider avec un fusil. Amputé d’une partie de sa mâchoire, de son nez et de ses lèvres, Andrew Sandness a connu des années très éprouvantes, avec de grandes difficultés à manger, parler et respirer. « Sa bouche était trop petite pour une cuillère, alors il coupait sa nourriture en petits morceaux. Il portait une prothèse de nez, mais elle tombait constamment. » Explique le Dr Mardini. « Quand il allait à l’épicerie, il évitait le contact visuel avec les enfants pour ne pas les effrayer. Il n’avait presque aucune vie sociale. »

Guides de coupes réalisés en collaboration avec 3D Systems

« une opération marathon de 56 heures… C’est un exemple extraordinaire du travail d’équipe… »

En 2012, Mayo Clinic lance un programme de transplantation de visage. Andrew Sandness s’avère être alors le patient idéal. Après une évaluation psychiatrique rigoureuse, notamment en raison de sa tentative de suicide, plusieurs facteurs plaident en sa faveur : sa résilience et sa motivation, son rapport depuis de nombreuses années avec le Dr Mardini et le soutien indéfectible de sa famille.

En juin 2016, soit cinq mois après son inscription sur la liste d’attente du United Network for Organ Sharing, Andrew Sandness reçoit enfin le feu vert pour sa transplantation. Pas moins de 60 personnes (infirmiers, anesthésistes…) dont 9 chirurgiens en bloc opératoire sont mobilisés pour cette opération marathon de 56 heures. Dirigée par le Dr Samir Mardini et Hatem Amer, l’équipe multidisciplinaire est composée de spécialistes en chirurgie plastique reconstructrice, en médecine de transplantation, en l’ophtalmologie, neurologie, dermatologie, psychiatrie… etc

« Une transplantation de visage est une combinaison de tant de procédures, que ce soit la chirurgie des paupières, la chirurgie de la mâchoire, la chirurgie du nerf facial… C’est un exemple extraordinaire du travail d’équipe, de la collaboration et de la compassion que nous fournissons à la clinique Mayo, et je ne pouvais pas être plus fier de cette équipe. » A déclaré Dr Samir Mardini.

« L’utilisation de cette technologie est extrêmement bénéfique… »

S’agissant d’une chirurgie lourde et extrêmement complexe, celle-ci a nécessité une préparation très importante en amont. Ainsi les trois années précédant l’opération, les chirurgiens se sont entraînés durant 50 samedis sur des cadavres afin d’affiner leurs gestes opératoires. A ce titre, les modèles et guides chirurgicaux imprimés en 3D ont joué un rôle très important dans la préparation des chirurgiens à l’opération. « L’utilisation de cette technologie de modélisation, d’impression 3D et de planification chirurgicale virtuelle est extrêmement bénéfique. Les guides nous ont permis de calculer l’emplacement et l’angle exact de la coupe, de sorte que lorsque nous avons pris le visage du donneur pour le mettre sur le receveur, cela allait parfaitement. »

« Je suis tellement reconnaissant envers mon donateur et toutes les personnes qui m’ont soutenu »

A l’issue de l’opération, Andrew Sandness a exprimé sa reconnaissance envers l’équipe médical et le donateur. « Je suis absolument stupéfait du résultat. je suis maintenant capable de mâcher et de manger des aliments normaux, et la sensation nerveuse s’améliore lentement aussi. Ma confiance s’est améliorée et je me sens très bien et reconnaissant. Je suis tellement reconnaissant envers mon donateur et à sa famille, ainsi qu’à toutes les personnes qui m’ont soutenu tout au long de ce processus. »