UPS estime le marché de l’impression 3D à 21 milliards $ en 2020

rapport impression 3d

Selon une étude publiée par le leader mondial de la livraison UPS, réalisée en collaboration avec le CTA (Consumer Technology Association), le marché de l’impression 3D pourrait atteindre les 7,3 milliards de dollars en 2016 pour tripler et s’établir à 21 milliards $ en 2020. Le rapport intitulé « The Next Revolution in Industrial Manufacturing », confirme la domination du continent américain et européen, qui représentent à eux seuls 68% du marché (40% pour l’Amérique du Nord et 28% pour l’Europe) contre 27 % pour l’Asie et le Pacifique. L’électronique grand public et l’industrie automobile constituent à eux deux 40 % du marché, contre 15 % pour les dispositifs médicaux. Le rapport souligne également l’utilisation massive de cette technologie dans certains domaines, avec 98 % des prothèses auditives imprimées en 3D dans le monde.

Sur les usages actuels, le rapport indique que 29 % des pièces imprimées en 3D se destinent à des éléments fonctionnels, 18% pour la réalisation de prototypes, 10% pour la fabrication de moules et 10 % pour des supports visuels. Si nombres d’entreprises ont déjà adopté l’impression 3D, 32 % des utilisateurs actuels déclarent ne pas pleinement exploiter son potentiel, alors que 45% des « intenders » (ceux ayant l’intention d’acheter) pourrait utiliser cette technologie, si leur entreprise comprenait mieux ses bénéfices.

géographie-impression-3d

impression3d-part-marché

Le rapport s’intéresse également aux évolutions techniques de la technologie. Outre l’amélioration des matériaux et l’ajout de fonctionnalités, l’étude prévoit une augmentation de 88 % des vitesses d’impression 3D à l’horizon 2023. A l’image de l’intérêt grandissant pour l’impression 3D métal, le développement des matériaux métalliques devraient croître plus rapidement que le plastique. Reprenant une étude publiée par Stratasys en 2015, le rapport stipule que 84 % des sondés désigne le métal comme le matériau qu’ils souhaitent voir se développer davantage dans les années à venir, contre 60 % pour le plastique.

Disponible gratuitement au format pdf, ce rapport de 10 pages s’appuie sur une enquête menée auprès d’entreprises américaines, ainsi que les analyses et les prévisions d’experts et leaders du marché.

En 2013, UPS se lançait pour la première fois dans l’impression 3D en équipant six agences de San Diego, avec des imprimantes 3D professionnelles (modèle uPrint SE Plus de Stratasys). Le service d’impression 3D visait en premier lieu les PME et les start-up pour réaliser des prototypes à moindre coût. Un an plus tard, le géant américain déployait son réseau en équipant 100 boutiques supplémentaires.

marché impression3d matériaux