Accueil » Sport » Cobra Golf : la célèbre marque de clubs de golf lance un putter imprimé en 3D

Cobra Golf : la célèbre marque de clubs de golf lance un putter imprimé en 3D

putter de club de golf imprimé en 3D

Cobra Golf, la marque mythique de clubs de golf, s’est associée HP pour créer son premier putter imprimé en 3D. Fondée il y a 47 ans, cette entreprise californienne connue pour avoir créé les meilleurs fers du monde et équipé les plus grands joueurs du circuit, vient de mettre sur le marché ce qu’elle revendique comme le premier putter fabriqué par impression 3D commercialisé.

Cobra raconte comme il y a deux ans, elle s’est associée à HP, et Parmatech, une société spécialisée dans la métallurgie des poudres, pour développer un putter qui serait fabriqué à l’aide de la technologie d’impression 3D Metal Jet de HP. Le résultat de cette collaboration s’appelle Cobra King Supersport 35, un putter lame à la structure complexe qui a été entièrement imprimée en métal.

On le sait, le golf est loin d’être une exception dans le domaine du sport. L’impression 3D se trouve aujourd’hui présente dans de multiples activités sportives, que ce soit pour des chaussures de running, des casques de hockey ou encore des vélos. Parce que les capacités physiques des athlètes ne peuvent être repoussés indéfiniment, les gains de performance passent de plus en plus aujourd’hui par l’amélioration des performance de leurs équipements. Les ingénieurs ont ainsi recours à l’impression 3D qui leur permet de créer des dispositifs personnalisés et plus légers, tout en diminuant les coûts.

Cobra Golf indique que son putter a été entièrement imprimé en 3D, y compris le hosel qui est la partie située entre la tête et le manche (le shaft). Pour créer sa structure en forme de treillis, HP a utilisé sa technologie Metal Jet, un procédé d’impression 3d métal à projection de liant, combiné à une poudre d’acier inoxydable 316. Une fois l’impression terminée, le liant est directement éliminé dans l’imprimante 3D, puis la pièce frittée dans un four adapté. La fabrication du putter se termine enfin par un usinage cnc afin d’obtenir une parfaite finition de surface.

« nous avons constaté des avantages immédiats de ce processus, notamment une liberté de conception, une itération rapide de la conception »

club de golf imprimé en forme de treillis

Selon le fabricant, la parfaite répartition du poids de son putter, ainsi que la forme particulière de sa lame, permet d’offrir à ses utilisateurs le MOI le plus élevé possible. Habitué des méthodes traditionnelles de moulage et de forgeage, Cobra Golf a pu également constater les nombreux bienfaits de l’impression 3D sur la phase de développement. Pas moins de 35 itérations de conception différentes auraient été réalisées par ses équipes en l’espace de huit mois.

« Lors du développement du putter King Supersport-35, nous avons constaté des avantages immédiats de ce processus, notamment une liberté de conception, une itération rapide de la conception et des pièces de haute qualité qui répondent à nos exigences économiques. L’impression 3D accélère l’innovation de conception, et ce putter révolutionnaire aidera à inaugurer une nouvelle ère pour l’industrie des équipements sportifs dans son ensemble. » a déclaré Jose Miraflor, vice-président du marketing chez Cobra, dans un communiqué de presse.

Testé avec succès par le vainqueur de l’US Open Bryson DeChambeau, le nouveau putter de Cobra Golf est proposé en série limitée au prix de 399 $. La poignée du club est également livrée avec COBRA CONNECT Powered by Arccos, un système connecté qui aide les joueurs à progresser en se basant sur leurs données de jeu. Des capteurs électroniques permettent d’enregistrer automatiquement la distance et la précision de chacun de leurs coups.

Cobra Golf n’est pas le premier a recourir à la fabrication additive pour ses équipements. Il y a 5 ans déjà, la marque française Grismont avait lancé une gamme de clubs imprimée en 3D. Krone Golf, un leader mondial de l’équipement du golf sur mesure, avait quant lui utilisé le frittage laser pour son modèle KD1 en 2016.

Alexandre Moussion