Desktop Metal livre son premier système de production pour l’impression 3D métallique en série

Production System de Desktop Metal

Start-up montante de la fabrication additive métallique, Desktop Metal révèle avoir livré son premier système de production « Production System. ». Il y a deux an, c’était sa Studio System qui était expédiée à son premier client, un certain Google…

L’heureux destinataire, une société gardée anonyme classée au Fortune 500, pourra bénéficier des dernières mis à jour de son imprimante 3D métal destinée à la fabrication de pièces en série. « L’imprimante métal la plus rapide au monde, offrant le coût le plus bas par pièce, est désormais officiellement sur le terrain… », s’est félicitée la jeune pousse américaine.

En novembre dernier, Desktop Metal évoquait en effet plusieurs améliorations sur son système de production métallique à grande échelle. La machine a notamment bénéficié d’une augmentation de 255 % de son volume de fabrication, soit une capacité de construction de 750 mm x 330 mm x 250 mm. La vitesse d’impression initiale a quant à elle été optimisée de 50 %, portant désormais le débit moyen de l’imprimante à 12 000 cm3 / heure, soit plus de 60 kg de métal par heure.

Pour rappel, les performances de la « Production System » repose sur une technologie à jet de matière dénommée « Single Pass Jetting ». Concrètement un rouleau vient étaler une fine couche de poudre métallique sur un plateau. Celle-ci est ensuite agglomérée par des millions de gouttelettes de liant projetées par une tête d’impression. L’opération est répétée couche après couche jusqu’à l’obtention de la pièce finale. La dernière étape consiste à placer l’impression dans un four de frittage, de manière à éliminer le liant et fusionner les particules métalliques.

20 000 charnières métalliques de 12 x 5 x 6 mm

charnière imprimée en 3D sur la Production System

Charnière imprimée en 3D sur la Production System

L’année dernière, pour démontrer les capacités de sa Production System, Desktop Metal avait imprimé plusieurs pièces complexes en métal parmi lesquelles un foret. Le test avait démontré la capacité de sa technologie à réduire drastiquement les étapes de fabrication, soit 4 au total, contre habituellement 14 avec les techniques traditionnelles.

Pour mettre en évidence son potentiel de production, ce sont pas moins de 20 000 charnières de 12 x 5 x 6 mm qui avaient également été imprimées en seulement quatre heures.

Quant à la sérialisation, c’est à dire l‘agrégation d’identifiants uniques par marquage, la société avait présenté un ensemble d’engrenages avec un numéro d’identification individuel pour chaque impression. La Production System est en effet capable de générer automatiquement des marquages personnalisés pendant l’impression. Cela évite pour l’entreprise d’avoir à traiter chaque pièce de manière indépendante.

« Tandis que nous continuons d’élargir notre liste de clients et de partenaires mondiaux, les entreprises qui se tournent vers la technologie révolutionnaire disponible avec le système de production et les installations qui commenceront à être déployées dans les prochains mois, Desktop Metal cherche à déplacer davantage le secteur au-delà du prototypage pour inclure désormais la fabrication de métal à grande échelle. » Déclarait il y a quelques mois le PDG et cofondateur de Desktop Metal Ric Fulop.

livraison système de fabrication additive métallique de Desktop Metal