Kodak lance sa première imprimante 3D : la Portrait !

imprimante 3D Kodak

Marchant dans les pas de son compatriote Polaroid, autre acteur emblématique de la photographie, l’américain Kodak se lance à son tour sur le marché de l’impression 3D. Marque pionnière de la pellicule photographique, la société fondée par George Eastman en 1881, a imaginé une imprimante 3D pour les professionnels dénommée « Portrait ». Dans un communiqué laconique, on apprend que cette machine vendue sous la marque Kodak serait en fait l’oeuvre de Smart International. « Nous sommes ravis d’intégrer la marque Kodak dans l’impression 3D et de créer une série d’imprimantes de bureau et de matériaux de première qualité spécialement conçue pour les professionnels de la création« , a déclaré Roberto Gawianski, PDG de Smart International.

Le nouvel écosystème d’impression 3D KODAK établira une nouvelle norme pour l’impression 3D professionnelle

Selon les premières informations fournies par la célèbre marque d’appareils photos, la Portrait est une imprimante 3D de bureau fonctionnant sous la technologie FDM (dépôt de matière fondue). Dotée d’un volume de fabrication plutôt généreux soit 200 x 200 x 250 mm, la machine dispose d’un châssis entièrement cloisonné, suggérant la présence d’un plateau chauffant.

Confirmant son statut d’imprimante 3D professionnelle, la Portrait 3D dispose d’un système de filtration d’air et d’un double extrudeur pour des impressions bicolores ou l’ajout de supports solubles. « Le nouvel écosystème d’impression 3D KODAK établira une nouvelle norme pour l’impression 3D professionnelle. » A déclaré Joel Satin, vice-président des licences chez Kodak. « En incluant des fonctions bien pensées qui améliorent la productivité et la fiabilité, l’imprimante 3D KODAK Portrait dispose de superbes designs qui s’intégreront dans les studios d’architecture ou les salles de classe les plus exigeants. »

filament d'impression 3D Kodak

La Portrait a d’autres atouts à faire valoir, parmi lesquels, sa caméra embarquée, son plateau magnétique, son écran tactile, son système de détection automatique de fin de filament, mais aussi ses voyants DEL pour indiquer l’état de l’impression. Côté matériaux, même si Kodak recommande d’utiliser le filament PLA de sa prochaine gamme promettant « une faible teneur en humidité, un indice de fluidité élevé et un diamètre précis », l’imprimante sera compatible avec la plupart des autres filaments du marché comprenant l’ABS, le Nylon, l’HIPS, ou encore des filaments flexibles….

La Portrait est d’ores et déjà disponible en précommande au prix réduit de 1819 $ au lieu de 2799 $ pour les 500 premières unités. Kodak annonce sa commercialisation pour le début de l’année prochaine. Compatibles avec les autres imprimantes 3D du marché, les filaments Kodak seront disponibles dès décembre.

Kodak n’est pas à sa première incursion dans l’impression 3D. En mars 2016, la société signait un partenariat avec Carbon3D visant à développer de nouveaux matériaux pour sa technologie CLIP.