Quand l’impression 3D s’invite dans l’élection présidentielle !

A 43 jours de l’élection présidentielle et alors que la campagne bat son plein, comme de coutume l’innovation et le numérique ont brillé par leur absence dans les débats. Un constat immuable dont on s’étonne à chaque présidentielle, nombre de candidats préférant arpenter les allées du salon l’agriculture que celle du Big Data. Faisant écho à cette situation, la plateforme française Cults a lancé une opération spéciale Élections Présidentielles Françaises 2017, via une série de bustes imprimables en 3D à l’effigie des cinq principaux candidats.

« faire en sorte que l’impression 3D puisse intégrer le débat politique »

« Afin de rappeler aux candidats l’importance de l’innovation dans l’élaboration du monde de demain, nous avons réalisé une série de bustes… L’enjeu est de faire en sorte que l’impression 3D puisse intégrer le débat politique et s’immiscer dans les sujets de prédilection des candidats. La France possède des atouts en matière d’entreprises spécialisées dans l’impression 3D, et c’est le moment pour le faire comprendre au futur président de la république. » Explique Cults.

« Nous comptons sur les makers pour publier des photos de leurs prints politiques »

Ainsi les bustes de François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuelle Macron, Marine le Pen et Jean-Luc Mélenchon, sont tous téléchargeables gratuitement sur la plateforme Cults. Les portraits des candidats ont été réalisés à partir de plusieurs photos 2D, converties ensuite en modèles 3D imprimables. L’impression a été réalisée par l’entreprise 3D Prod sur une résine de type PA grise, à l’aide d’une imprimante 3D ProX 800 de 3D Systems. Cette machine professionnelle fonctionne par stéréolithographie (SLA), procédé consistant à durcir une résine liquide photosensible à l’aide de rayons UV.

« Tous ces modèles 3D sont imprimables sur des imprimantes 3D personnelles. Nous comptons donc beaucoup sur les makers de notre communauté pour publier des photos de leurs prints politiques sur la plateforme Cults et sur les réseaux sociaux pour propager le message. » A déclaré Cults.