3D Hubs et Fleet Hower lance une collection de puzzles 3D

des puzzles à imprimer en 3d

Pour la plupart des gens, le puzzle évoque ce jeu un peu dépassé fait de petites pièces en carton, auquel il jouait quand ils étaient tout petits. Une vision largement répandue mais qui pourrait être sérieusement remise en cause par l’impression 3D. En effet une start-up New Yorkaise du nom de Fleet Hower semble avoir trouvé le moyen de dépoussiérer ce jeu d’antan et lui donner une seconde jeunesse.  Pour ce faire, ce dernier s’est associé à la plateforme montante 3D HUBS pour lancer sa collection « Lock-Nesters » composée de six puzzles tridimensionnels, allant de 5 à 185 pièces selon le niveau.

« la production de masse sera remplacée par les communautés locales qui fabriqueront numériquement les produits »

Fleet Hower entend faire connaitre et diffuser sa collection grâce au réseau mondial de 3D Hubs et à ses 8000 imprimantes disponibles sur sa plateforme en ligne. Une manière aussi de produire localement à la demande et de diminuer ses coûts en court-circuitant les intermédiaires. « Nous travaillons à un avenir dans lequel la production de masse sera remplacée par les communautés locales qui fabriqueront numériquement les produits qu’ils utilisent tous les jours « . a déclaré Bram de Zwart, CEO de 3D Hubs. Un échange de bons procédés, 3D Hubs ayant par la même occasion l’opportunité de dynamiser son réseau en proposant des fichiers 3D  très originaux à ses utilisateurs…

Fleet Hower a prototypé sa collection sur une imprimante 3D personnelle car plus rapide et plus facile d’utilisation que les autres outils.  Si pendant un moment, la start-up a pensé à faire appel à des techniques de fabrication plus conventionnelles pour produire sa collection, elle s’est vite rendue à l’évidence que l’impression 3D restait la meilleure option. En effet, les méthodes traditionnelles telles que le moulage par injection auraient été particulièrement prohibitifs pour des pièces d’une telle variété de formes. Un responsable de Fleet Hower: « J’ai toujours été fasciné par les puzzles et les géométries qui composent leurs connexions, mais j’ai pensé qu’ils pourraient être conçus avec plus de liberté en trois dimensions. Il est important que chaque élément possède sa propre logique de raccordement déterminé par la courbure et ses connexions avec les autres pièces. »

Puzzle « Georges » composé de 180 pièces.

Fleet Hower entend également créer une interaction avec le consommateur, qui pourrait participer d’avantage à l’élaboration du produit et même personnaliser lui-même ses puzzles en ligne. Une démarche qui tente à prouver que la vraie révolution de l’impression 3D n’est peut être pas dans le procédé en lui-même mais dans sa capacité à mutualiser et émuler avec le consommateur converti en consomm’acteur…  La collection qui vient d’être lancé aujourd’hui même, est proposée dans plus de 100 combinaisons de couleurs. Les prix commencent à 15 dollars le puzzle pour les tailles mini (9,65×5,71×6,60)  jusqu’à 20 dollars pour les tailles standards (12,5×7,60×8,89cm). Le tyranosaure Heiner et le chien Otis sont à 32,50 $ pour des dimensions respectives de 27,43x 8,25x 15 cm et 18,28×9,52×10,66 cm.

Si le concept vous séduit vous pouvez déjà imprimer vos puzzles via le réseau 3D Hubs ici. A l’instar du partenariat avec Fairphone, une liste de Hubs sera certifié pour ce produit.

Articles complémentaires