Syrie : quand l’impression 3D vient en aide aux réfugiés

syrie

Considérée par l’ONU comme l’une des pires catastrophes humanitaires, la Syrie connait une situation sanitaire sans précédent. Dans ses pays limitrophes, des centaines de milliers de réfugiés vivent dans des conditions d’hygiène déplorables. Pour tenter d’améliorer la situation, Oxfam la célèbre ONG humanitaire, a décidé de s’associer à un grand nom de l’impression 3D, iMakr un distributeur d’imprimantes. Un partenariat destiné à imprimer des accessoires qui pourraient aider à améliorer la santé des réfugiés au Liban. Le projet baptisé « Oxfam 3D Printing Project » a pour but de fournir à ces derniers un système de distribution d’eau à la fois efficace et économe pour se laver les mains.

imprimante oxfamUne mesure qui peut paraitre dérisoire mais qui a pourtant des bienfaits très importants sur le plan sanitaire. « Selon une étude de Curtis & Cairncross, le simple fait de se laver les mains avec du savon réduirait les risques de diarrhées de 47%, ainsi si l’on arrive à développer un nouveau produit qui encourage les gens à se laver davantage les mains on devrait voir une nette amélioration des conditions de santé. », précise Angus McBride, chercheur chez Oxfam. «Je crois que ce partenariat sera une nouvelle façon de permettre aux gens d’utiliser leurs compétences pour améliorer la vie des gens. L’impression 3D nous permet de mettre à l’essai de nombreux modèles différents, puis itérer et d’améliorer la conception afin de mieux répondre à leurs besoins très rapidement. » Ainsi par le biais de MyMiniFactory, sa plateforme de partage de modèles 3D, iMakr a soumis le projet à sa communauté afin que chacun (designers professionnels ou particuliers) proposent ses idées. Après sélection, les meilleures propositions seront envoyées directement au Liban aux ingénieurs d’Oxfam. Ces derniers pourront alors directement tester et imprimer les modèles sur place avant de lancer une production à plus grande échelle.

oxfam

« La première étape était d’équiper le bureau d’Oxfam au Liban d’une imprimante 3D. Nous sommes désormais en contact avec Rob Delaney l’ingénieur d’Oxfam, qui supervisera l’opération « .

Si vous-même avez des compétences en modélisation 3D et souhaitez participez à cette bonne action, vous avez jusqu’au 27 mai pour soumettre vos idées sur MyMiniFactory. Les modèles devraient être testés sur le terrain pour la mi juin et produit en masse pour la rentrée.